15ème Journée Mondiale contre la peine de mort

Le mardi 10 octobre, sous la présidence de l’Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme et du Ministère de la Justice, s’est tenu l’atelier de réflexion autour du thème « abolition de la peine de mort et société malagasy ».

Cette rencontre a permis aux partenaires nationaux et internationaux et aux nombreux acteurs la société civile présents, d’échanger sur l’ancrage de la loi portant abolition de la peine de mort au sein de la société malgache, depuis son application le 10 décembre 2014 dans le droit positif malgache.

Des représentants de l’Ambassade de France, de l’Union Européenne, de la Suisse et des Nations Unies étaient notamment présents. Ce fut l’occasion pour eux de saluer les avancées fortes de Madagascar, qui fait ainsi parti des pays les plus réactifs sur l’abolition de la peine de mort.

JPEG - 174.7 ko
M. Omer Kalameu, Conseiller aux Droits de l’Homme des Nations Unies à Madagascar, M.Tafita Razafimanantsoa, DGPR au Ministère de la Justice, Mme Maria Raharinarivonirina, Présidente de l’ACAT Madagascar, et M Stéphane Gallet, Attaché de coopération de l’Ambassade de France.

M. Stéphane Gallet, Attaché de coopération de l’Ambassade de France, a tenu à saluer la poursuite des efforts de Madagascar depuis l’adoption de la loi Jean Max en 2014, notamment par la ratification, le 21 septembre 2017, du « Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort  ». Cette ratification a été également montrée en exemple par le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Antonio Guterres, dans son discours à l’occasion de la Journée Mondiale contre la peine de mort à New York.

JPEG

Dernière modification : 13/10/2017

Haut de page