65ans de l’Alliance Française d’Antanarivo, retour en photos.

Retour en photos sur la célébration du 65éme anniversaire de l’Alliance Française d’Antananarivo qui s’est déroulée vendredi 24 Février. Le matin la cérémonie d’ouverture officiel suivie dans la soirée des festivités.

La cérémonie d’ouverture officielle :

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

Les Festivités :

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

Communiqué de l’Alliance Française d’Antananarivo :

L’Ouverture officielle de la Célébration du 65ème anniversaire de l’AfT s’est tenue ce matin vers 11 heures, le traditionnel créneau du « Misandratrandro » comme l’a signalé le Président du Conseil d’Administration de l’AfT, Julien RAKOTONAIVO.

Il a d’ailleurs brillamment ouvert la série d’allocutions en resituant l’Alliance française dans l’histoire d’abord, puis a cité les différents présidents qui se sont succédés depuis la création de l’Alliance française d’Antananarivo. Il n’a pas manqué non plus de nous rappeler quelques chiffres sur l’évolution croissante de l’AfT depuis 3 ans et surtout l’exploit en 2011 en terme de résultat sur les activités proposées entre autres, les inscriptions aux cours. Il s’est félicité lui-même de cette annonce en insistant sur le fait que l’AfT est autofinancée à quasiment 97%. Il a exprimé le souhait de suivre cette progression pour les années à venir.

Puis se sont succédés respectivement le Directeur général de l’AfT, également Délégué général des Af à Madagascar, monsieur Jean-Michel Frachet, le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale et celui du Ministère de la Culture et du Patrimoine et SEM l’Ambassadeur de France à Madagascar, Jean-Marc Chataigner. Tous ont exprimé leurs souhaits de prospérité pour l’AfT pour les 65 années à venir. « à 65 ans, ce n’est pas encore le moment de prendre la retraite », rappelle ce dernier. D’ailleurs, il a souligné l’importance de l’actuel emplacement de l’Alliance française « un lieu accueillant au centre d’une population diverse ».

L’Aft a profité de cette occasion festive et officielle pour marquer publiquement leur participation aux actions conduites en faveur des établissements scolaires publiques sinistrés suite au passage du cyclone Giovania. Un chèque a été remis ce matin au Ministère de l’Education nationale, un geste salué par le représentant du MEN lors de son intervention.

Après les décorations honorifiques décernées à une dizaine du membre du personnel de l’AfT et un membre du Conseil d’Administration, les officiels ont procédé au dévoilement de la stèle commémorative du 65ème anniversaire. Puis ont coupé le ruban qui marquait officiellement l’entrée dans cette année de célébration.

Le Directeur général de l’Aft, Jean-Michel Frachet a brièvement présenté le programme de cette année qui paraît prometteur et plein d’innovation. Citons par exemple, un projet de création transdisciplinaire avec différents artistes de diverses disciplines qui vont passer quelques mois à préparer un grand spectacle vers la fin de l’année. « L’année sera « WAOUH ! », c’est le mot d’ordre et le défi qu’il a lancé à son équipe.

Une manifestation spéciale a été organisée l’après-midi à l’endroit des apprenants et adhérents de l’Aft. Des animations à la médiathèque avec la compagnie, les Aléas des possibles, une visite de l’exposition sur la langue française et une série de quizz ayant permis aux étudiants de l’AfT d’en apprendre un peu plus sur l’Alliance française et aux gagnants de recevoir des lots symboliques. La cerise sur le gâteau de cette journée à marquer d’une pierre blanche fut la soirée grandiose nommée « Mankalaza » qui a vu la participation du groupe de poprock le plus populaire de la Capitale, Ambondrona, un cadeau que l’AfT a tenu à offrir à son public pour fêter ensemble ses 65 années de service. Une grande soirée ayant réuni plus de 3 000 personnes ! Une grande première à l’AfT. La danse orientale et l’animation DJ étaient aussi au rendez-vous pour le plus grand plaisir de tous. Bref, une journée qu’on peut qualifier de « Waouhh » !

Discours de l’Ambassadeur de France, Jean-Marc Châtaigner :

Monsieur le Grand Chancelier, honorables invités,
Mesdames, Messieurs, Chers amis,

La création de l’Alliance Française de Tananarive date du 26 février 1947 avec l’enregistrement paru au Journal Officiel de l’association Alliance Française, sur un dossier dont l’élaboration avait débuté dès 1946. Ceci étant, faut-il toujours vraiment se fier à l’état civil ? Les activités de l’Alliance Française de Tananarive avaient en effet commencé indirectement à Madagascar avant même le début de l’époque coloniale française dès 1888 avec l’ouverture par l’Alliance de l’Île Maurice des « Ecoles de Madagascar ».

Dès 1947, l’Alliance Française de Tananarive a été présidée par M. Henri de Brugada. Le premier président malgache a été M. Albert Rakoto Ratsimamanga dès 1972.

A cette époque, l’Alliance siégeait à Antsahabe dans les locaux de l’école de l’Alliance française de ce quartier, école à laquelle l’Alliance Française a cédé ses locaux pour le FMG symbolique avant d’élire domicile provisoirement à l’Hôtel Grégoire dès 1980. La même année, l’Alliance transfère ses activités dans un local à l’arrière du CCAC à Analakely puis déménage à nouveau pour s’installer en 1983 dans l’Immeuble Paoli Fakra à Antaninarena.

En 1995, grâce à une subvention d’un milliard de FMG de la France, l’AFT a pu se porter acquéreur du terrain dont elle est aujourd’hui propriétaire et commencer, depuis la construction de ses installations (AFT en 1995 et Délégation générale en 2005) avec un nouvel appui du gouvernement français, un réel développement de ses activités.

L’appui de la France à l’Alliance Française de Tananarive se poursuit en termes de ressources humaines et à travers une petite subvention budgétaire qui permet de conforter le budget opérationnel de l’Alliance Française de Tananarive. Cet appui témoigne de l’importance que la France accorde à la bonne santé de l’action conduite par l’Alliance française dans le monde. Cette action associative complète parfaitement tous les autres aspects et projets conduits par la coopération bilatérale française.

En effet, nous avons en partage ces valeurs universelles et humanistes qui sont celles qui ont présidé à la conception de la formule Alliance Française le 20 juillet 1883 au cercle Saint Simon dans le 6eme arrondissement de Paris. Beaucoup d’entre nous auraient certainement aimés être là ce jour là parmi les convives de Pasteur, Jules Verne, Ferdinand De Lesseps, Ernest Renan, Cambon, Armand Colin… La « formule » Alliance Française, qui n’a rien à envier aux formules Mac Donald ou Google, fonctionne aussi bien parce qu’elle est universelle et respectueuse de toutes les cultures et civilisations. Elle a su générer une parfaite appropriation de l’Alliance française par toutes les personnalités locales qui s’y engagent bénévolement. J’aimerais ici traduire ce terme technocratique « d’appropriation » par ceux infiniment plus « appropriés » de respect, de convivialité, d’amitié, de fraternité.

En effet, ce sont près de 8 000 administrateurs bénévoles qui président, par le monde, à la destinée de ces quelque 900 Alliances françaises enregistrées dans 136 pays. A vous, Mesdames et Messieurs, les membres du conseil d’administration, je tiens à apporter mes sincères remerciements pour cet engagement fondamental à l’Alliance au service des valeurs universelles de solidarité, d’Education et de culture. Je vous remercie pour votre engagement au service de cette belle amitié qui existe entre nos deux pays, la France et Madagascar, l’Amitié malgacho-française. A Tananarive, mes remerciements vont tout particulièrement à vous, M. Julien Rakotonaivo, Président de l’AFT ainsi qu’à toute votre équipe. Je ne peux manquer de faire une mention particulière pour M. Modeste Rakotomalala, précédent président. Vous avez souhaité, cher Julien, conserver Modeste à vos côtés. Cela vous honore. L’émotion nous étreint de savoir que dans quelques instants Modeste Rakotomalala sera mis à l’honneur par la République de Madagascar.

Mes félicitations et mes encouragements vont bien sûr également en direction des 120 personnes qui oeuvrent au quotidien à l’AfT dans ses diverses activités, emmenés par une équipe de direction elle aussi riche de sa mixité et de son métissage composée de Mmes Rindra Dupré, et Mireille Andersen et de MM. Andriambala Rakotoson et Jean-Michel Frachet. J’en suis convaincu : vous le savez. Le métissage est à la base des plus belles aventures et conquêtes humaines. Le métissage des peuples et des cultures est une des richesses de notre monde.

Votre travail, chers amis, mérite d’être souligné quand, en à peine plus de trois ans, vous êtes parvenus à restructurer fortement cette grande maison en créant des Pôles de compétence. Ceux-ci ont permis d’accompagner efficacement le développement de vos activités. Et ce développement est incroyable. Avec tout près de 11 000 étudiants différents (10 993), votre activité d’enseignement a augmenté de 47% et contribue aujourd’hui à renforcer votre place au rang des très grosses Alliances françaises à l’échelle mondiale. Vous avez organisé en 2011, 72 événements culturels de tous ordres, qui ont été suivis par plus de 50 000 spectateurs… sans parler des milliers de visiteurs et lecteurs qui sont venus fréquenter assidûment la magnifique médiathèque de votre établissement. Tout cela vous le faites dans une exceptionnelle synergie et amitié avec l’Institut Français de Madagascar ! Je peux vous dire que ce n’est pas toujours le cas…

J’ai bien noté la double expression et accroche que vous avez retenue pour cette célébration : Jeune de ses 65 ans, l’AFT a décidé de célébrer son anniversaire par une année qui sera WAOUW ! Pour rappeler la célèbre devise du général de Gaulle en 1958 pour le 75eme anniversaire de l’Alliance : « on ne résiste pas à l’Alliance Française !

Permettez-moi de vous redire combien je suis heureux de partager ce moment avec vous et fier de voir, en tant que premier représentant de la France à Madagascar, de constater combien vous êtes attachés à la défense de ces valeurs que nous avons en commun, à cette promotion quotidienne de cette Francophonie qui nous est si chère, à la défense de ce Dialogue des cultures qui nous apparaît chaque jour plus essentiel pour l’avenir de notre monde.

Joyeux anniversaire à l’Alliance française d’Antananarivo, Joyeux Anniversaire à l’Alliance française à Madagascar et vive l’amitié franco-malgache.

Dernière modification : 28/02/2012

Haut de page