Assainissement et formation : deux ambitieux projets de coopération de l’AFD...

Développement socio-économique de Madagascar : signature (mercredi 2 mai 2018) de deux projets de l’Agence Française de Développement (AFD), l’un pour le désenclavement et l’assainissement de quartiers prioritaires, l’autre pour le financement de la formation professionnelle.

Les deux projets pour le « Désenclavement et l’Assainissement des quartiers prioritaires de l’agglomération d’Antananarivo- Lalankely phase III » et la « Création et l’accompagnement à la mise en place d’un fonds de financement de la formation professionnelle à Madagascar » ont fait l’objet d’une signature en présence de l’Ambassadeur de France et de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, de Mme la ministre des Finances et du Budget, du ministre auprès de la présidence en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement et du Directeur de l’AFD à Madagascar.

JPEG

De gauche à droite, l’Ambassadeur de l’Union européenne, le Ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, Mme la Ministre des Finances et du Budget, l’Ambassadeur de France et le Directeur de l’AFD Madagascar

1- Désenclavement et Assainissement des quartiers prioritaires de l’agglomération d’Antananarivo- Lalankely phase III

Le programme Lalankely, initié par le Gouvernement Malagasy et financé par l’AFD depuis 2012, est bien connu des habitants de la capitale. Il a déjà permis l’amélioration des conditions de vie de centaines de milliers d’habitant des quartiers précaires d’Antananarivo par la construction d’environ quarante kilomètres de ruelles piétonnes, quarante kilomètres de voies carrossables de désenclavement et de dizaines d’équipement sanitaire de proximité (bornes fontaines, lavoirs et blocs sanitaires).

En réponse aux nombreuses demandes des populations d’une poursuite du programme, le Gouvernement Malagasy, la France au travers de l’AFD et l’Union Européenne ont convenu de lancer une troisième phase du projet, objet des conventions de financement signées aujourd’hui. Le projet Lalankely phase 3 se veut plus ambitieux que les deux premières phases réunies.

Il sera doté d’un budget de 102 milliard d’ariary (26 000 000€) dont 75 milliard d’ariary de l’AFD (19 000 000€), un don de l’Union Européenne de 11 milliard d’ariary (2 840 000€) et une participation de l’Etat Malagasy à hauteur de 17 milliard d’ariary (4 370 000€).

Sous la houlette du Ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, et en partenariat avec la CUA et 27 communes périphériques, le projet Lalankely phase 3 permettra d’améliorer les conditions de vie de près d’un million d’habitants de l’agglomération, en agissant sur la salubrité, la mobilité, y compris celle des personnes à mobilité réduite, la sécurité et la cohésion sociale.

En complément des infrastructures de mobilité (ruelles, voies carrossables pour raccorder les quartiers au reste de l’agglomération, passerelles, escaliers) et des équipements sanitaires (bornes fontaines, lavoirs, blocs sanitaires ou bacs à ordures), qui ont fait la réussite des phases précédentes, le projet financera des aménagements d’espaces publics et sportifs, ainsi que la mise en place d’un éclairage public dans plusieurs quartiers pilotes. Ces travaux seront réalisés pour partie selon les techniques à Haute Intensité de Main d’OEuvre (HIMO) pour favoriser l’emploi local dans les quartiers.

Enfin le projet poursuivra les efforts accomplis pour mettre en place une gestion communautaire des équipements réalisés.

JPEG

2- Création et accompagnement à la mise en place d’un fonds de financement de la formation professionnelle à Madagascar

L’initiative de création d’un Fonds Malgache de Formation Professionnelle est le fruit d’une intense concertation entre les partenaires sociaux : le GEM, le FIVMPAMA et la CTM et l’Etat avec l’implication de trois ministères à savoir le Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, le Ministère des Finances et du Budget et le Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé.

Le futur Fonds, abondé principalement par une cotisation obligatoire des entreprises, permettra d’améliorer significativement les performances économiques du pays en finançant les formations nécessaires aux salariés des entreprises pour faire face à l’évolution des compétences exigées par leur métier et poste de travail. Il donnera aussi aux jeunes, en recherche d’emploi ou occupant des emplois précaires, la possibilité d’acquérir une qualification leur permettant de gagner décemment leur vie.

Cette initiative nationale est soutenue depuis son origine par la France au travers de l’AFD. Le don de 24 milliard d’ariary (6 000 000€) signé aujourd’hui, permettra de soutenir la création, la structuration et la pérennisation du fonds.

Il permettra également d’abonder le Fonds, en suppléments des cotisations des entreprises, pour amplifier sa capacité d’intervention financière aux services des salariés. Il permettra également de financer des projets de formation à destination de la jeunesse malgache et les groupes vulnérables (chômeurs en recherche d’emploi, actifs et micro entrepreneurs du secteur informel, femmes en précarité professionnelle…) afin d’améliorer leur accès à des emplois décents.

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page