Cérémonie de remise de la couronne du dais.

Ce jeudi 5 novembre 2020, la France a remis à Madagascar, dans le cadre d’une convention signée entre les deux pays, la couronne du dais de la Reine Ranavalona III.
Au cours de la cérémonie de remise, cette pièce royale a été placée au sein du Rova de Tananarive.
Cet élément, symbole de la royauté malgache, fait en métal doré et velours en forme de couronne surmontait le dais royal sous lequel la Reine Ranavalona III s’adressait à la population lors d’événements solennels appelés « Grand Kabary ».

Vous trouverez ci-dessous le discours de l’Ambassadeur de France à Madagascar, M. Christophe Bouchard ainsi que quelques photos.

Discours de l’Ambassadeur de France à Madagascar, M. Christophe Bouchard

Madame la Ministre de la Culture et de la communication,
Monsieur le Ministre de la Défense,
Mesdames et messieurs les descendants de la famille royale,
Mesdames et messieurs,

C’est un honneur et un plaisir pour moi de participer à cette cérémonie à l’occasion de la remise à Madagascar de la couronne du dais de la Reine Ranavalona III, qui se trouvait auparavant au Musée de l’armée à Paris.
Les autorités françaises se réjouissent que cet objet symbolique retrouve aujourd’hui sa place originelle, au sein du Palais de la Reine, qui vient d’être restauré, vingt-cinq ans après le terrible incendie qui l’avait meurtri.

Le Président de la République Emmanuel Macron a répondu favorablement à la demande exprimée en février dernier par le Président de la République de Madagascar à l’occasion de la visite à Tananarive du ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean Yves Le Drian. Ce dernier ainsi que la Ministre des Armées ont tout mis en œuvre, en quelques mois, pour que cette remise ait lieu, selon le souhait des autorités malgaches, à l’occasion symbolique de la fin de la restauration du Rova de Tananarive. Les mesures préalables à la procédure législative qui permettra la restitution définitive de ce bien à Madagascar seront initiées dans les meilleurs délais par les autorités françaises.

Je mesure pleinement l’émotion ressentie aujourd’hui, en particulier par les descendants de la famille royale, que je salue, et dont je connais l’attachement aux traditions et au respect de l’héritage de la Reine Ranavalona III, séparée de son Palais et de son pays, et qui décèdera loin de sa terre natale.
Ce geste s’inscrit pleinement dans la volonté du Président Macron, exprimée dès son discours à l’université de Ouagadougou le 28 novembre 2017, dans lequel il avait souhaité que « soient réunies d’ici cinq ans les conditions pour des restitutions d’éléments du patrimoine africain en Afrique ». Notre objectif est large et ambitieux : que la jeunesse africaine et de l’océan indien ait accès en Afrique et plus seulement en Europe à son propre patrimoine. La France souhaite que toutes les formes possibles de circulation des œuvres soient explorées : restitutions, mais aussi expositions, coopérations, etc...

La remise de ce jour doit être une occasion de placer Madagascar au cœur de cette nouvelle ambition, d’explorer ensemble ce nouveau champ de coopération autour du patrimoine, afin que la jeunesse du pays, comme tous ses citoyens bien sûr, connaisse et s’approprie son histoire. Nous pouvons ensemble travailler à cette politique patrimoniale d’avenir, qui dépasse nos deux pays, qui doit être fondée sur la recherche de l’universel et sur l’inscription des œuvres d’art au sein d’un patrimoine commun de l’humanité. Ici, dans ce Rova restauré, nous sommes certains que visiteurs malgaches et étrangers, notamment les jeunes, les écoliers, les lycéens, viendront en nombre pour retrouver ce lieu, admirer cet objet mais aussi les autres témoignages du passé et mieux connaitre encore leur histoire. Le Palais de la Reine et l’ensemble de la ville haute de Tananarive franchissent ainsi une nouvelle étape de leur renaissance, que nous soutenons, notamment au travers du projet de la région Île-de-France sur la restauration de la ville haute, avec l’ambition d’aider à son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nous comprenons aussi la dimension particulière de cet élément du dais de la Reine Ranavalona III pour l’histoire de Madagascar et de sa relation avec la France. Nos deux pays et nos deux peuples partagent des liens exceptionnels et une amitié qui se trouve encore renforcée par ce moment symbolique, aujourd’hui. Il s’agit en effet d’un geste exceptionnel et rare, puisque seul le Sénégal avait jusqu’à présent fait l’objet d’une remise semblable.

Ce lien, cette amitié, ne doivent pas nous empêcher de regarder en face l’histoire qui les a forgés, au contraire, y compris les pages sombres de cette histoire commune. Comme le Président Chirac l’avait dit à Majunga le 21 juillet 2005 à l’occasion de sa visite officielle à Madagascar, « nous ressentons aussi ce désir profond que nous avons, Malgaches et Français, de vivre en paix avec le passé. Poursuivons, car il est nécessaire, avait-il ajouté, un travail de mémoire qui retrace les faits et qui puisse apaiser les cœurs ».

Je forme le vœu que ce jour marque une étape décisive dans ce regard croisé et commun qu’il nous faut encore consolider, et qui sera un élément essentiel du « partenariat exemplaire entre nos deux pays et au service du développement » que le Président Macron appelait de ses vœux en mai 2019, à l’occasion de la visite officielle du Président Rajoelina à Paris.

Jean Jaurès a dit : « l’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir ». Faisons en sorte que le retour du couronnement du Dais sur sa terre d’origine, après plus d’un siècle, dans ce Palais de la Reine reconstruit et restauré, nous inspire un tel espoir.

Vive l’amitié et la coopération entre la France et Madagascar !

Je vous remercie.

Dernière modification : 05/11/2020

Haut de page