Communication officielle de l’Ambassade de France

Nous percevons au quotidien le caractère croissant des difficultés induites par la situation et nous comprenons les tensions que ces dernières peuvent impliquer.
Cette Ambassade souligne toutefois que les circonstances ne sauraient justifier l’expression brutale de ressentiments et la prise à parti de ses agents.
Lorsque la communication sera manifestement impossible ou que les propos dépasseront les limites qu’imposent la courtoisie élémentaire, les échanges seront interrompus pour favoriser le retour à la sérénité, garante de la qualité des informations échangées.
Le caractère exceptionnel de la durée de cette crise, l’ampleur sans précédent de ses conséquences en matière de transport aérien, de franchissement des frontières et de circulation terrestre, cumulés aux nécessaires mesures de préservation de la santé des voyageurs, constituent les données objectives d’une situation qu’il nous est donné d’affronter collectivement.

Avertissement face aux rumeurs.

L’Ambassade de France est particulièrement attentive à la diffusion de fausses informations, voire diffamatoires, concernant son action ou concernant la communauté française à Madagascar. Elle engagera, à chaque fois qu’elle l’estimera opportun, des poursuites judiciaires à l’encontre de ses auteurs.
L’Ambassade reste à la disposition de la communauté française par le biais des informations postées sur son site internet et de sa cellule de réponse téléphonique (RT).
L’Ambassade de France appelle chacune et chacun à la responsabilité et au sang-froid et invite les destinataires de messages porteurs de menaces ou d’informations inquiétantes non vérifiées, à ne pas en favoriser la diffusion et à se tourner vers l’Ambassade pour les signaler.
Nous vous invitons à la plus grande prudence quant aux informations diffusées sur internet et les réseaux sociaux. Ne vous fiez qu’aux sources officielles malgaches et au Site de l’Ambassade de France qui ne publie que des documents et des informations officiels et ne rediffusez que ces informations officielles. En cas de doute, appelez l’Ambassade.

Note de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) sur les essais cliniques en Afrique dans le cadre du COVID-19.

Communiqués de M. Christophe Bouchard, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté Française.

  • 1er septembre 2020
    L’Ambassade de France à Madagascar tient à rappeler les modalités d’organisation des évacuations sanitaires de patients français vers la Réunion.
    Nous confirmons à nos compatriotes que ces évacuations n’ont jamais été remises en cause. Si des difficultés ponctuelles d’organisation de l’accueil d’un patient ont pu être constatées récemment, celles-ci ont pu être résolues grâce à l’exclusive et excellente coopération entre les administrations françaises concernées, à Madagascar, à la Réunion et à Paris, en soulignant particulièrement l’implication décisive de la Préfecture de la Réunion, contrairement à certaines allégations inexactes publiées sur les réseaux sociaux. Cette coopération a permis l’évacuation d’une dizaine de patients atteints du Covid vers la Réunion depuis le début de la crise sanitaire.
    De même, si les solutions de proximité doivent naturellement être privilégiées à chaque fois qu’elles peuvent être mises en œuvre, il est important de ne pas négliger la préparation active de solutions alternatives, en suivant les avis des médecins, seuls compétents pour en juger. Ainsi, l’hypothèse d’un transfert vers la métropole demeure une alternative à prendre en compte dans certaines situations.
    L’Ambassade de France confirme que la recherche de solutions opérationnelles , dans l’intérêt des patients, est le seul objet de son action et de ses initiatives en matière d’évacuations sanitaires.
    En cette période de crise sanitaire, il est de la responsabilité de chacun de veiller à ne pas alimenter les inquiétudes et à ne pas de nourrir des polémiques inutiles.
  • 6 août 2020
    Communiqué conjoint de l’Ambassade de France et de la Préfecture de La Réunion
    De fausses informations circulant sur les réseaux sociaux, et reprises par des médias, mettent en cause gravement l’action de l’État (Préfecture de La Réunion et Ambassade de France) dans la gestion de l’accès à la Réunion de nos compatriotes présents à Madagascar.
    L’Ambassade de France à Madagascar et la Préfecture de La Réunion sont bien conscientes des difficultés actuelles pour nos compatriotes présents à Madagascar et souhaitant se rendre à La Réunion. L’Ambassade rappelle tout d’abord qu’elle œuvre sans relâche depuis le début de la crise sanitaire et la fermeture des frontières le 19 mars dernier au rapatriement de nos compatriotes vers la Métropole, Mayotte et La Réunion, ce qui a permis au total à plus de 8000 personnes de quitter Madagascar (Français, Européens et non Européens).
    Depuis le 19 mars, sur la base d’une coopération étroite et réussie avec la Préfecture de la Réunion et les services de l’État sur place, notamment sanitaires, ce sont près de 2500 compatriotes et autres ressortissants qui ont pu rentrer à la Réunion, ou transiter par la Réunion pour ensuite rentrer en métropole.
    Depuis le 18 juillet, toutes les personnes voyageant vers La Réunion doivent, quel que soit leur pays ou région de départ, présenter à l’embarquement « le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72h avant le vol ne concluant pas à une contamination par le covid-19 » (art. 11 II du décret 2020-860 du 10 juillet 2020, modifié). Cette règle est propre aux territoires français des outre-mer. En application de ces dispositions, le voyage à destination de La Réunion de passagers ne satisfaisant pas à cette exigence réglementaire nationale n’est pas autorisé.
    A ce stade, les moyens existant en province pour réaliser des tests virologiques ne permettent pas de faire face à la demande. Aussi, seuls des vols spéciaux de 5 passagers en moyenne au départ de Tananarive et à destination de La Réunion (les 5, 7 et 8 août) sont organisés. Cela est dû à la fois à une capacité limitée mais également à une politique sanitaire essentiellement dédiée aux cas symptomatiques. Dans ces conditions, l’Ambassade travaille à d’autres options en lien avec les autorités malgaches et Air Madagascar, visant à ce que les candidats au retour vers la Réunion rallient d’abord Tananarive, où l’offre de santé permettra la conduite de tels tests dans des délais compatibles avec la mise en œuvre des conditions de retour du décret cité ci-dessus. Un premier vol organisé par l’Ambassade en coopération avec Air Madagascar sera mis en place le 14 août prochain.
    Par ailleurs, pour les personnes bloquées en province et désireuses de rentrer en métropole, l’Ambassade travaille en lien étroit avec Tsaradia et l’agence de voyage MDA-Aventour à mettre en place des vols de retour vers Tananarive compatibles avec des vols de continuation spéciaux Air France vers Paris. Ce sera le cas le 23 août prochain, depuis Tamatave et Diego.
  • 22 juillet 2020

Mesdames, messieurs,
Chers compatriotes,

Comme depuis le début de la crise sanitaire, le suivi de la situation des ressortissants français présents à Madagascar est la priorité de l’Ambassade comme du Consulat général.
Face à la progression de l’épidémie, notre dispositif et nos actions évoluent et s’adaptent, en lien étroit avec les autorités sanitaires de Madagascar, de sorte à pouvoir répondre à tous les cas de figure, à toutes les situations dans lesquelles nos compatriotes pourraient se trouver face au Covid-19.
Vous trouverez en pièces jointes un document résumant les modes de prise en charge des cas suspects ou confirmés, ainsi que des fiches d’information et de conseils.
Nous renouvelons par ailleurs nos conseils de suivre strictement les mesures adoptées par les autorités malgaches et de faire preuve de la plus grande prudence, pour votre santé et celle de vos proches.
Nos services restent en permanence à votre disposition.

Bien cordialement,

Christophe Bouchard
Ambassadeur de France à Madagascar

  • 7 juillet 2020

Mesdames, messieurs,
Chers compatriotes,

Alors que la crise sanitaire se prolonge à Madagascar, notamment dans la capitale, comme dans le monde, nous devons plus que jamais faire preuve de prudence, de résilience et de solidarité.

Pleinement engagée depuis près de quatre mois, l’Ambassade de France reste mobilisée pour porter assistance à la communauté française, tout en poursuivant la coopération avec les autorités de Madagascar, notamment dans la lutte contre la crise du Covid-19 et ses conséquences.

Les équipes de l’Ambassade et du Consulat, et en particulier nos médecins, en lien étroit avec l’Institut Pasteur et les autres structures de santé, mettent tout en œuvre pour répondre aux besoins sanitaires de nos compatriotes, qu’il s’agisse de conseils et consultations, d’aide à la fourniture de médicaments, de prise en charge hospitalière et d’évacuation sanitaire dans les cas les plus graves.

Plusieurs compatriotes sont actuellement atteints par le virus. Nous avons déploré, la semaine dernière, le premier décès au sein de notre communauté. Les autres cas sont suivis et, à ce stade, leur état n’inspire pas d’inquiétude. Nous travaillons en permanence à adapter et améliorer les circuits de prise en charge si les cas devaient se multiplier.

La France s’efforce également d’être aux côtés des autorités et des structures de santé malgaches pour leur apporter une aide, notamment en matériel. Nous allons également, par l’entremise de l’AFD apporter une aide financière supplémentaire au fonds destinés aux catastrophes, de même que nous avons apporté une aide pour améliorer la situation sanitaire en milieu carcéral. D’autres aides sont envisagées, puis la France réorientera son aide pour accompagner les efforts du pays pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la crise.

Dans le même temps, nous poursuivons, en lien avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches, l’organisation de vols spéciaux qui ont permis, depuis la fermeture de l’espace aérien en mars, à plus de 7000 ressortissants, surtout français et européens, de rentrer en France, en dépit des difficultés réglementaires ou opérationnelles que cela représente.

S’agissant des services de l’Ambassade, les décisions prises ce week-end par les autorités nous contraignent à refermer temporairement l’accueil du public que nous avions repris, de façon très prudente, depuis deux semaines. Mais les services continuent de fonctionner, et le Consulat général est en train d’adapter son dispositif d’accueil téléphonique pour répondre à toutes les questions ou demandes que vous pouvez avoir, même si les agents ne sont pas physiquement dans les bureaux. Ce dispositif sera activé dès demain matin. Le numéro d’appel sera mis en ligne dès aujourd’hui.
Je saisis cette occasion pour remercier les agents, de même que les équipes des écoles françaises, qui ont, jusqu’à la fin de l’année scolaire, assuré la continuité pédagogique. A ce propos, nous vous informerons dès que possible des conditions de la rentrée scolaire début septembre.

Pendant les prochaines semaines, nous devons rester vigilants, en veillant avant tout à la santé de chacun. Je vous invite à continuer à suivre les informations sur le site internet et sur les réseaux sociaux de l’Ambassade.

Enfin, la célébration de notre fête nationale, le 14 juillet, ne pourra bien sûr se dérouler comme les années précédentes. Les rassemblements physiques étant a juste titre proscrits, c’est sur le site internet de l’Ambassade et les réseaux sociaux que je vous invite à vous joindre à moi pour les discours et les hymnes traditionnels, le 14 juillet à partir de midi. Ce sera notamment l’occasion de rendre hommage aux victimes de la pandémie, en France, à Madagascar et dans le monde, et aux personnels de santé qui luttent admirablement contre le virus.

Je vous souhaite à tous bon courage. Ensemble, nous surmonterons cette crise.

Bien cordialement,

Christophe Bouchard

  • Rappel de la procédure d’organisation des vols spéciaux et du remplissage des appareils, 16 juin 2020

L’Ambassade de France à Madagascar a relevé sur les réseaux sociaux des communications erronées sur les vols qu’elle gère avec les compagnies aériennes françaises ou malgaches, mais également la prise d’initiatives de ressortissants Français constituant des listes afin de solliciter un embarquement auprès de certaines compagnies aériennes sur les vols exceptionnels visant à permettre le retour de province vers Tananarive ou le départ de Province vers La Réunion.

Comme l’Ambassadeur a eu l’occasion de le souligner dans ses différents messages à nos compatriotes, cette crise, dont la durée et les conséquences en matière de circulation sont exceptionnelles, nécessite une gestion fine des situations de grande difficulté  : l’ambassade organisée en cellule de crise depuis le 14 mars dernier assure cette gestion globale. La cellule de crise a été activée sous la direction de l’Ambassadeur (et du Premier conseiller, Officier de sécurité), rassemblant une équipe d’environ 20 personnels organisée autour de différents pôles correspondants aux missions à traiter dans le cadre de cette crise : Santé (suivi de la situation sanitaire et aide aux français en difficulté médicale, gestion des approvisionnements de matériels médicaux, gestion des EVASAN, etc..) ; Transport (négociation, préparation, et suivi sur zone des vols spéciaux mis en place) ; Sécurité (suivi de la situation sécuritaire des français et européens en lien avec les ilotiers et les Consuls honoraires) ; Communication (gestion du site de l’Ambassade et de la rubrique spéciale COVID) ; Logistique (RH, passation des marchés utiles à la gestion de crise, achats divers, etc…) ; Education/APD (Suivi du réseau éducatif et culturel et de son activité, préparation des actions d’aide à la gestion de crise). Cette gestion a permis de prendre de multiples initiatives concrètes pour faire face à la crise, dont vous êtes régulièrement informés sur notre site et les réseaux sociaux.

Dans ce contexte, cette Ambassade souligne que ces initiatives privées de constitution de listes parallèles ne constituent ni une aide, ni une alternative au recueil des signalements par sa cellule de crise, d’autant qu’elle s’efforce de traiter les demandes dans leur ordre d’arrivée. Il serait par conséquent dommageable et contraire à l’intérêt de chacun de mettre en péril l’organisation de crise actuelle pilotée par cette Ambassade.

Dans ces conditions, cette Ambassade souhaite rappeler les éléments d’information communiqués à plusieurs reprises sur son site et via les réseaux sociaux sur lesquels elle est active :

- Les vols exceptionnels vers la France, qu’ils partent de Tananarive ou de province, de même que les vols intérieurs exceptionnels visant à permettre le retour vers la France de Français et d’Européens de passage ou prioritaires sur le plan médical, sont organisés en lien étroit entre l’Ambassade et les compagnies aériennes ainsi que les autorités malgaches compétentes. L’ensemble des intervenants dans ces processus complexes sont animés par le souci permanent de concilier les impératifs sanitaires, l’évolution réglementaire, les souhaits de retour vers la France et les prérogatives des autorités malgaches et françaises. Cette action va de la planification au suivi opérationnel des embarquements, une équipe de l’Ambassade est en effet systématiquement déployée, en lien avec les autorités aéroportuaires, pour accompagner les opérations d’embarquement.

- C’est notamment sur la base des listes de signalement tenues à jour par l’Ambassade et nourries par le centre de réponse téléphonique de sa cellule de crise que peuvent être programmés les vols exceptionnels.

- Les quelque 7000 appels reçus par cette cellule et les 400 signalements transmis aux médecins de l’Ambassade ont permis de faciliter le retour vers la France de près de 4500 Français et Européens à ce stade. Il convient à ce propos de rappeler que la France est "nation pilote" pour l’Union Européenne à Madagascar et que ce rôle lui confère une responsabilité particulière à l’égard des ressortissants européens sans solution de retour dans le contexte actuel.

- En dehors de ses interlocuteurs officiels à Madagascar, qu’elle remercie de leur implication, de leur efficacité et de leur disponibilité, l’Ambassade de France à Madagascar n’a donné mandat à aucun organisme ou individu pour contribuer au suivi de ces questions liées à la gestion de crise.

- L’évolution de la situation requiert un effort d’adaptation constant. Les autorités malgaches semblent notamment avoir relevé le niveaux des limitations de déplacements entre provinces et pris la décision de strictement limiter le passage des voyageurs à destination de l’étranger et en provenance des provinces à leur transit à Ivato. Ainsi, un hébergement en hôtel dans l’attente d’un vol au départ de Tananarive ne peut plus être envisagé.

En définitive, cette Ambassade souhaite vous remercier pour le respect de ce dispositif et des procédures qui l’accompagnent pour le bien de tous, et renouvelle son appel à la patience, au calme et à l’esprit de responsabilité.

  • 20 mai 2020
    Message de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté française

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes,

La crise sanitaire dure maintenant depuis plus de deux mois. Ici, à Madagascar, l’Ambassade et le Consulat général de France continuent d’être pleinement mobilisés pour gérer les conséquences de la crise sur la communauté et sur le dispositif français, tout en maintenant une relation étroite avec les autorités malgaches.

Notre première préoccupation reste la santé de nos compatriotes. Depuis quelques jours, il n’y a plus de ressortissant français atteint par le Covid-19 dans le pays. Nos services continuent de suivre la situation de nos compatriotes avec une santé vulnérable, afin de leur venir en assistance en cas de besoin. Nous avons pu aider à l’organisation plusieurs évacuations sanitaires vers la Réunion pour diverses pathologies, sur autorisation spéciale des autorités malgaches et de la Réunion. Nous prenons également en compte ceux de nos ressortissants qui, pour des raisons médicales, doivent rentrer en France.

Compte tenu de l’évolution de la situation, notamment dans certaines villes, il est essentiel que chacun d’entre nous respecte toutes les mesures barrières et de distanciation physique, afin de se protéger et de protéger ses proches.

Nous continuons le travail avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches afin de permettre, sur dérogation au cas par cas, l’organisation de vols vers la France (métropole, Réunion, Mayotte). Depuis l’annonce de la fermeture des vols internationaux, ce sont plus de 4500 ressortissants français et européens qui ont pu ainsi regagner notre pays grâce à une quinzaine de vols spéciaux. Je remercie tous ceux qui ont rendu possible cet effort remarquable, dans des conditions difficiles.

Nous ferons tout notre possible pour que ces vols puissent se poursuivre, qui devront désormais suivre les nouvelles règles fixées par le décret du 11 mai 2020 qui instaure la distanciation physique dans les aéronefs afin de préserver la santé des voyageurs, ce qui limite la capacité d’emport des vols.

Le dispositif français à Madagascar s’est également adapté aux circonstances. Le réseau des établissements scolaires assure avec compétence la continuité pédagogique depuis la fermeture intervenue mi-mars. Dans les villes de province, à l’exception de Tamatave, les écoles, collèges et lycées ont pu rouvrir partiellement depuis le 11 mai pour les niveaux de classes d’examen, avec un protocole sanitaire strict. Cette rentrée s’est bien déroulée et j’en remercie tous les acteurs.

En revanche, l’évolution de la situation sanitaire à Tananarive et Tamatave n’a pas permis cette réouverture partielle. Les établissements continueront de fonctionner avec la continuité pédagogique, à distance, jusqu’à la fin de cette année scolaire.

L’Ambassade reste fermée au public par précaution sanitaire, mais ses équipes, qu’elles soient présentes dans les bureaux ou en télétravail, restent pleinement opérationnelles.

Ceci est notamment nécessaire pour mettre en œuvre l’ensemble des mesures de soutien à la communauté française décidées par le gouvernement français, notamment pour les bourses scolaires ou l’aide sociale.

Je sais que vous pouvez vous inquiéter de votre situation, comme de celle de vos proches, qu’ils soient ici à Madagascar, en France ou ailleurs dans le monde. Nous resterons à votre écoute et à votre disposition.

Je nous souhaite à tous bon courage et bonne santé.

Bien cordialement

Christophe Bouchard
Ambassadeur de France à Madagascar

  • 20 avril 2020
    Message de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté française

Chers compatriotes,

Dans le contexte de crise mondiale liée à l’épidémie de Covid-19, je souhaite vous réaffirmer la mobilisation pleine et entière des services de cette Ambassade, en liaison avec Paris.

La recommandation générale qui vous a été faite d’éviter les contacts et les déplacements internationaux et de rester chez vous demeure d’actualité : c’est ainsi que nous pourrons contribuer ensemble à stopper la propagation du virus, ainsi qu’en continuant à mettre en œuvre les gestes barrière.

Le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a souhaité qu’un plan local de soutien médical et sanitaire, éducatif et social, lié à la crise du Covid-19 soit mis en place en votre faveur à Madagascar. Ce plan est en cours de définition en lien avec l’ensemble des acteurs de notre réseau. Une attention particulière sera portée, dans ce cadre, à nos compatriotes les plus vulnérables.

Les modalités pratiques de mise en œuvre de ce plan vous seront communiquées très rapidement. Il visera à faciliter diagnostic et suivi sanitaire en mettant par exemple à votre disposition, là où cela est possible, des solutions de télésurveillance et de télémédecine, en facilitant l’accès à certains médicaments et, dans des situations sanitaires graves qui ne pourraient être traitées ici, à des possibilités d’évacuation sanitaire.

Ce plan sera complété très rapidement d’un dispositif sur le volet scolaire, concernant les bourses, l’aide sociale destinée à soutenir ceux d’entre vous qui font face à des situations personnelles particulièrement difficiles, ainsi que le plan d’urgence nécessaire pour l’ensemble du réseau d’enseignement français à l’étranger.

Afin que nous puissions continuer à assurer le meilleur lien avec la communauté française, je vous remercie d’encourager autour de vous les personnes non inscrites au Registre des Français établis hors de France, à le faire sous le lien suivant (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33307), afin que nous puissions rester en contact avec le maximum d’entre vous.

Mes services restent naturellement disponibles pour répondre aux situations d’urgence que vous pourriez rencontrer tant sur le plan sanitaire que sur le plan social. Je vous invite à faire remonter vos éventuelles questions au service des affaires sociales : aff-sociales.tananarive-fslt@diplomatie.gouv.fr.
Je vous invite à faire preuve de sérénité et de solidarité dans cette période inédite. Je suis convaincu que nous saurons ensemble traverser cette épreuve à Madagascar.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Christophe Bouchard
Ambassadeur de France à Madagascar

  • 6 avril 2020
    Message de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté française

Mesdames, messieurs, chers compatriotes,

L’Ambassade de France reste pleinement mobilisée pendant cette période de crise sanitaire.

Nous avons poursuivi notre action pour permettre aux ressortissants français et européens de passage encore présents à Madagascar de rentrer dans leur pays, ainsi que pour nos compatriotes résidents dont la vulnérabilité face au risque du Covid 19 a pu être appréciée par les médecins de l’ambassade de France selon les critères arrêtés par les autorités françaises.

Samedi 4 avril, un avion spécial Air France a ainsi permis le retour de 462 personnes, dont 275 Français et 147 autres Européens vers Paris. Juste avant, trois vols spéciaux de la compagnie Tsaradia avaient permis d’acheminer une centaine de ces passagers depuis la province. Je tiens à remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui permis cette opération, en particulier les autorités malgaches, autour du Centre de Commandement Opérationnel, les dirigeants de l’ACM, Air France, Tsaradia, l’administration de l’aéroport et toutes les équipes de l’Ambassade et du Consulat général, avec l’aide de nos consuls honoraires et la société Madauto qui a fourni des véhicules pour l’acheminement à l’aéroport.

Après ce vol, nous allons faire un point sur le nombre et la localisation des ressortissants de passage encore présents dans le pays, et de nos compatriotes résidents en situation de vulnérabilité (cf. supra). Nous leur demandons de se faire connaitre en appelant la cellule de réponse téléphonique de l’Ambassade (+261 20 223 98 44, entre 8h30 et 16h30). Pour ceux présents en province, nous les invitons également à vérifier régulièrement les possibilités de vols intérieurs.

En lien étroit avec les compagnies aériennes concernées, nous pourrons ainsi déterminer la faisabilité de nouveaux vols, vers la métropole et vers les départements d’Outre-Mer, dans les prochaines semaines. Vous en serez tenus informés.

Nous continuons aussi de veiller à la situation sanitaire des ressortissants français présents ici, qu’ils soient hospitalisés ou en confinement à domicile ou dans des structures d’accueil.

Nous sommes attentifs à la sécurité de la communauté française, et réitérons la nécessité pour chacun de suivre scrupuleusement les mesures de sécurité décidées par les autorités malgaches, pour la santé de chacun et de l’ensemble de la population.

La situation de nos écoles, fermées mais qui continuent d’assurer la continuité pédagogique, est suivie avec attention. Je renouvelle mon message de soutien à tous les personnels des établissements, qui continuent leur travail à distance au service de leurs élèves. La date de réouverture des établissements scolaires ne peut encore être déterminée, mais elle ne se fera pas, en tout état de cause, avant la fin des vacances de printemps du calendrier scolaire des établissements français. Aucun risque ne sera pris pour la sécurité des élèves comme des personnels.

Je remercie enfin toutes celles et tous ceux, qui, au sein de notre communauté, associations, entreprises, particuliers, ont pris des initiatives de solidarité au service de nos compatriotes et de l’ensemble de la population de Madagascar, démontrant ainsi l’esprit de solidarité et de responsabilité qui est nécessaire pour nous tous en cette période exceptionnelle.

La France, pour sa part, est en train de définir, avec ses partenaires européens notamment, la réorientation de sa politique de coopération et de solidarité avec les pays d’Afrique et de l’océan indien pour contribuer à la résolution de cette crise sanitaire internationale.

Bon courage à tous.
Bien cordialement

Christophe BOUCHARD
Ambassadeur de France à Madagascar)]

  • 31 mars 2020
    Message de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté française

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes,

La situation sanitaire évolue rapidement. Je souhaite partager avec vous les dernières informations dont nous disposons depuis mon dernier message du 25 mars.

Dans le cadre de la poursuite de l’effort au profit des Français de passage et de ceux qui souhaitent regagner la France pour des raisons médicales dûment justifiées, 83 compatriotes ont pu rejoindre Mayotte à partir de Majunga samedi dernier, grâce à deux vols spéciaux de la compagnie EWA. Je remercie tous ceux qui ont permis de réaliser cette opération.

Par ailleurs, un premier vol supplémentaire pour Paris a reçu ce jour l’agrément des autorités malgaches. Affrété par Air France, en provenance à vide de La Réunion, ce vol repartira de Tananarive pour Paris le samedi 4 avril dans l’après-midi. Ce vol n’est pas, pour l’heure, ouvert à la réservation par la voie commerciale habituelle. Air France contacte actuellement les personnes qui se sont manifestées auprès de l’Ambassade. Air France donnera aux intéressés les renseignements relatifs à ce vol, notamment pour l’enregistrement.

La possibilité d’un second vol sera évaluée. L’Ambassade reste attentive aux Français de passage actuellement bloqués en province, et s’attache avec Air Madagascar et les autorités locales à mettre en place les vols nécessaires au retour vers la capitale.

L’Ambassade assure un suivi journalier de nos compatriotes qui sont en confinement à l’hôpital ou à l’hôtel où des visites régulières leur sont rendues, ou, pour certains d’entre eux, qui arrivent en fin de confinement et à qui doit être délivrée une attestation leur permettant de regagner leur domicile.

Les nouvelles dispositions en vigueur pour les déplacements à Madagascar autorisent les véhicules des particuliers à circuler librement sans autorisation entre 5h00 et 20h00 sur l’ensemble du territoire, mais doivent veiller au respect des consignes données en matière de sécurité sanitaire (deux personnes maximum par véhicule). D’autres dispositions sont accessibles sur le site de l’Ambassade. D’une manière générale, la situation sanitaire étant évolutive, cette Ambassade recommande de ne pas entreprendre de déplacements entre agglomérations sans raison impérative.

Au quotidien, j’insiste sur le fait que le site de l’Ambassade, ses réseaux sociaux Facebook et Twitter, doivent rester pour vous des sources d’information à privilégier absolument, plus encore en cette période propice aux rumeurs de toutes natures. Notre cellule de réponse téléphonique (020 223 98 44, de 08h30 à 16h30) vient en appui des demandes qui n’auraient pas trouvé de réponses.

Enfin, je souligne avec la cellule médicale de l’Ambassade que l’automédication présente des dangers. Il convient dès lors de consulter en cas de doutes sur votre état.

Pour votre protection et celle des autres, je vous encourage au respect strict des dispositions prises par les autorités locales et vous remercie chaleureusement de votre coopération.

Bon courage à toutes et à tous

Bien cordialement

Christophe BOUCHARD

  • 25 mars 2020
    Message de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar, à la communauté française

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes,

Les derniers développements de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus m’amènent à m’adresser à vous de nouveau pour vous tenir informés des éléments intéressant la communauté française établie à Madagascar et ceux de nos compatriotes de passage encore présents.

- Pour ces derniers, un effort important a été mené tout au long de la semaine dernière, qui a permis le retour de 3346 compatriotes (et ressortissants européens) vers la métropole, la Réunion et Mayotte, dont 2200 grâce à des vols spéciaux ou à des augmentations de capacité des avions. Je remercie les compagnies aériennes et l’ensemble des agents et des services qui ont rendu ces retours possibles.

Nous continuons de travailler pour organiser le retour des derniers Français de passage, en liaison avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches. Nous vous tiendrons informés, dès qu’un ou plusieurs vols auront été autorisés, sur le site internet de l’Ambassade et les réseaux sociaux.

De même, nous sommes en discussion sur le principe de vols spéciaux qui permettraient, au cours des prochaines semaines, le retour en France de Français résidents = dans des cas d’absolue nécessité, notamment sanitaire=, puisque les consignes des autorités françaises aux Français résidant à l’étranger restent, pour l’heure, d’éviter les déplacements internationaux.

Nous négocions également la possibilité de poursuite des évacuations sanitaires à partir de Madagascar, en cas d’urgence vitale, et en dépit de la fermeture de l’espace aérien.
Nous vous tiendrons informés de toute évolution sur ce sujet.

- La sécurité de nos compatriotes sur le territoire malgache est une priorité. Nous conseillons à tous la prudence, et un respect scrupuleux et intégral des consignes de sécurité et des règles spéciales édictées par les autorités malgaches. Il en va de votre sécurité, mais aussi de votre santé et de celle de vos proches.
Notre cellule de réponse téléphonique est à votre disposition (020 223 98 44, de 08h30 à 16h30), si vous avez des questions à ce sujet ou si vous souhaitez rapporter des incidents.

- Sachez aussi que nous suivons au quotidien la situation de nos compatriotes actuellement en confinement dans des lieux gérés par les autorités malgaches ou dans des hôpitaux, afin de veiller à leurs conditions de séjour et à leurs éventuels besoins en matière sanitaire.

Notre cellule téléphonique est également à votre disposition pour toute question d’ordre médical ou sanitaire grave. Ne recourez pas à l’automédication.
Le numéro de la permanence consulaire (032 121 10 10), reste disponible 24/24 et 7/7 pour les =seuls cas d’urgence=.

-Pour nos compatriotes résidant à Tananarive, nous sommes en train de vérifier avec les autorités locales le régime applicable exactement aux déplacements, notamment en voiture, et nous vous la relaierons aussitôt sur nos sites officiels. Méfiez-vous des formulaires d’attestation ou de justificatifs de déplacement professionnel qui circulent sur internet sans émaner d’une administration malgache, ils n’ont aucune valeur. Seuls les documents disponibles sur un site officiel, qu’il soit malgache ou français doivent être pris en compte.

-D’une façon générale, cette période est particulièrement propice aux rumeurs et fausses nouvelles. Ne vous fiez, sur tous les sujets, qu’aux informations vérifiées et publiées sur les sites officiels. Les autorités malgaches sont très attentives à cela et ont déjà fait fermer des sites diffusant des fausses nouvelles.

- En cas de doute, vous pouvez toujours appeler la cellule de réponse téléphonique de l’Ambassade. Suivez très régulièrement notre site (mg.ambafrance.org) et nos pages Facebook et Twitter.

Nous restons entièrement mobilisés sur la seule gestion de cette crise.

Je vous remercie et vous souhaite bon courage, détermination et sang-froid pendant cette période exceptionnelle.

Bien cordialement
Christophe BOUCHARD

  • 21 mars 2020
    Communiqué de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar
    Mesdames, messieurs, chers compatriotes,

Le Président de la République de Madagascar a annoncé hier les trois premiers cas d’infection au coronavirus sur la Grande Île et a annoncé certaines mesures [ci-après le discours du Président Andry RAJOELINA du 20 mars 2020]. Je vous ai informé aussitôt après de la décision de fermer les écoles françaises, l’Institut français et les Alliances françaises [ci-après le communiqué de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar du 20 mars 2020].

Comme je vous l’indiquais jeudi dernier, notre cellule de crise est active depuis lundi et tous les services de l’Ambassade sont depuis lors mobilisés pour la seule gestion de cette crise. Face à cette crise mondiale exceptionnelle, je souhaite renouveler mon appel au sang-froid, à la cohésion, à la responsabilité et à la solidarité. Notre site internet et nos comptes sur les réseaux sociaux vous offrent des sources sûres d’informations dûment vérifiées et quotidiennement actualisées. J’appelle chacune et chacun à demeurer vigilant à l’égard des rumeurs nombreuses qui prospèrent actuellement.

Je souhaite également souligner que les autorités malgaches ont légitimement arrêté des mesures exigeantes et qu’il est de notre devoir de nous y conformer afin de contribuer à l’effort collectif de protection des populations. Je sais pouvoir compter sur le sens des responsabilités de chacun en ces temps exceptionnels.

S’agissant de nos compatriotes qui sont aujourd’hui placés dans les lieux de confinement organisés par les autorités malgaches, ou qui pourraient y être placés, ils peuvent être assurés de notre entière mobilisation pour veiller au suivi de leurs besoins médicaux et des conditions de leurs confinement. Une équipe dédiée est organisée au sein de la cellule de crise de l’Ambassade afin de s’assurer de la localisation et de la situation de chacun. Comme vous le savez, notre cellule de réponse offre à tous un moyen de signaler les situations particulières, nous permettant ainsi d’intervenir à chaque fois que c’est nécessaire, dans le cadre des règles fixées par les autorités malgaches.

En ces temps d’incertitude et d’inquiétude, les questions de sécurité prennent naturellement un relief particulier. Nous sommes en lien étroit avec l’Etat malgache sur ces questions essentielles et des consignes de vigilance renforcée ont déjà été transmises aux autorités de province. En outre, notre réseau élargi de consuls honoraires est particulièrement impliqué au quotidien pour assurer un lien de proximité et un suivi précis des situations locales. Je salue d’ailleurs le remarquable dévouement de chacune et chacun d’entre eux.

Je souhaite le rappeler à nouveau, l’Ambassade est joignable sept jours sur sept de 07h30 à 20h en cas de besoin (020 223 98 44).

Notre sang-froid et notre sens de la responsabilité sont aujourd’hui nos ressources les plus précieuses, elles nous permettront de surmonter ensemble cette crise .
Bien cordialement

Christophe BOUCHARD
Ambassadeur de France à Madagascar

  • 20 mars 2020
    Communiqué de M. Christophe BOUCHARD, Ambassadeur de France à Madagascar

FERMETURE DES ÉCOLES, COLLÈGES ET LYCÉES FRANÇAIS
FERMETURE DE L’INSTITUT FRANÇAIS DE TANANARIVE ET DES ALLIANCES FRANÇAISES

Le Président de la République de Madagascar a annoncé ce soir [vendredi 20 mars 2020 ; voir le discours du Pdt malgache ci-après] les premiers cas positifs de coronavirus dans le pays, et, par conséquence, la fermeture des écoles et universités ainsi que l’interdiction des manifestations culturelles et sportives. J’adresse tout mon soutien au pays et au peuple malgache dans ce moment difficile.

Dans ces conditions, et afin de protéger la santé des élèves, des personnels et de l’ensemble des communautés éducatives, mais aussi de limiter la propagation du virus dans le pays, j’ai décidé la fermeture des écoles, collèges et lycées français à Madagascar dès ce vendredi soir [20 mars 2020]. Toutes les dispositions ont déjà été préparées pour assurer au mieux, à distance, la continuité éducative. J’en remercie les équipes des différents établissements.

L’Institut français de Tananarive, ainsi que les Alliances françaises dans tout le pays, fermeront également dès ce samedi [21 mars 2020], jusqu’à nouvel ordre.

Je renouvelle toute ma sympathie et mon soutien aux personnels, aux élèves et à tous les amis de ces institutions qui nous sont si chères et font vivre jour après jour la coopération et l’amitié entre la France et Madagascar.

Leurs activités reprendront dès que la situation sanitaire le permettra, et, tous ensemble, nous dépasserons cette épreuve.
Bien cordialement

Christophe BOUCHARD
Ambassadeur de France à Madagascar

  • 19 mars 2020
    Message de l’Ambassadeur de France à Madagascar à la communauté française

Mesdames, messieurs, chers compatriotes,
Vous avez tous appris les mesures prises en France face au développement de la pandémie de coronavirus. Nous devons d’abord exprimer notre soutien et notre solidarité avec nos proches, nos amis et tous ceux qui font face à cette situation exceptionnelle en France.

Ici, à Madagascar, aucun cas n’était toujours déclaré à la date du 18 mars. Pour autant, nous avons intensifié depuis plusieurs jours la mobilisation des services français pour nous préparer au mieux face à une éventuelle arrivée du virus dans le pays et pour faciliter dès à présent le retour en France des Français, et des ressortissants européens, de passage dans l’île et qui doivent retourner chez eux.

Tous les services de l’Ambassade sont aujourd’hui mobilisés pour la seule gestion de cette crise, quelles que soient leurs fonctions habituelles. Une cellule de crise est en place depuis lundi, ainsi qu’une cellule de réponse téléphonique, qui a déjà traité plus d’un millier d’appels. Je remercie l’engagement exceptionnel des agents.
S’agissant des Français de passage, nous nous attachons à trouver des solutions, en liaison avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches. Nous sommes également à la disposition des Français résidents à Madagascar et dont la situation, particulièrement sur le plan de la santé, pourrait justifier un retour en France.

Plusieurs vols supplémentaires, certains grâce à une dérogation des autorités malgaches, ont permis et vont encore permettre à des centaines de compatriotes de retourner soit en métropole, soit à la Réunion et à Mayotte.

S’agissant de la situation à Madagascar, nous sommes en contact permanent avec les autorités du pays. Je vous invite à suivre toutes leurs recommandations et, bien sûr, les mesures de précaution qui sont prescrites.

Pour l’heure, et en l’absence de cas dans le pays, les établissements scolaires restent ouverts, avec l’application de mesures strictes de protection sanitaire et une adaptation de certaines activités. J’ai demandé qu’une concertation étroite entre les chefs d’établissement et la communauté scolaire, élèves, enseignants et parents d’élèves, soit maintenue face aux inquiétudes et aux rumeurs.

La sécurité des élèves et des personnels est de toute façon la priorité. Nous suivons la situation au jour le jour et nous prendrons toute mesure qui s‘avèrerait nécessaire, en lien avec l’AEFE.

La situation générale pouvant évoluer rapidement, je vous invite à consulter régulièrement les informations publiées sur le site Internet et les comptes Facebook et Twitter de l’Ambassade, ainsi que sur les sites officiels français, qui sont les seules références pour les informations officielles, et à appeler le numéro de la cellule téléphonique en cas de besoin (020 223 98 44).
Mes chers compatriotes,
Cette situation mondiale exceptionnelle exige de nous tous, plus que jamais, de faire preuve de cohésion, de solidarité et de responsabilité, sans céder à la panique, et en prenant garde à la désinformation.

Tous ensemble, nous pourrons ainsi surmonter ce moment.
Bien cordialement

Christophe Bouchard
Ambassadeur de France à Madagascar

Dernière modification : 01/09/2020

Haut de page