14 juillet : Discours de l’Ambassadeur

Éléments du discours de l’Ambassadeur de France à Madagascar, Madame Véronique Vouland-Aneini, à l’occasion du 14 juillet 2018.

Soutien de la France à des élections libres, inclusives et transparentes dans les délais constitutionnels

Le pays va connaitre dans les prochains mois une échéance cruciale pour son avenir : la tenue d’élections présidentielles et législatives. Aux côtés des grands partenaires de Madagascar, aujourd’hui unanimes à encourager des élections libres, inclusives et transparentes, la France est confiante dans la capacité de Madagascar à relever ce défi.
La France sera impartiale, sa seule ambition est d’accompagner ceux qui ont la responsabilité de tenir des élections incontestables par lesquelles les électeurs malgaches choisiront effectivement leur président et leur députés ; des élections qui les mettront à l’abri de crises post électorales, qui donneront aux élus la légitimité nécessaire pour accomplir sereinement leur mandat.

Nouvelle impulsion à la coopération entre la France et Madagascar

L’investissement humain, économique et social de la France à Madagascar s’inscrit dans la durée et se fonde sur les valeurs énoncées par le Président de la République française dans son discours de Ouagadougou : bonne gouvernance, développement durable, volonté de donner à chacun la possibilité de participer à la croissance du continent africain et d’en bénéficier. Sont également pris en compte à la fois des besoins de Madagascar et la spécificité de l’histoire commune entre les deux pays.
La coopération française, l’AFD, les collectivités territoriales françaises, les organisations non gouvernementales et les entreprises tissent un réseau dense de projets qui contribuent à nous réunir. Cette coopération passe également par l’éducation, les sciences et la culture. L’Institut Français de Madagascar soutient, accompagne et promeut les créateurs malgaches en aidant et diffusant leurs productions. En 2017, près d’un millier d’artistes de Madagascar se sont produits sur le territoire français. Les visas étudiants ont quant à eux enregistré une progression de 40 % entre 2016 et 2017.

La communauté française est préoccupée par la montée de l’insécurité

Il y a plus de 20 000 Français à Madagascar, une communauté française très diverse, composée pour moitié de bi-nationaux, ainsi que de volontaires internationaux, de retraités, d’entrepreneurs, d’experts civils et militaires. La particularité de cette communauté, c’est que dans sa grande majorité elle partage la vie des Malgaches sur quasiment l’ensemble du territoire du pays.
Ces Français se sont placés sous la protection des autorités malgaches, or ils se sentent de plus en plus menacés. Ils subissent l’insécurité qui frappe l’ensemble de la population et certains d’entre eux, issus de la communauté des Français d’origine indienne sont particulièrement victimes d’un phénomène préoccupant et en croissance, celui des enlèvements qui touchent à présent des enfants et des femmes. Il faut donc absolument trouver le moyen d’endiguer cette criminalité et la France est à votre disposition pour y contribuer. Il s’agit bien sûr de protéger des personnes forcément affectées par la violence qui s’exerce sur elles mais, au-delà, de maintenir la capacité de Madagascar à attirer les investisseurs, à assurer son développement et à préserver son image internationale.

La relation franco malgache est fondée sur la confiance mutuelle.

Le tableau de notre relation ne serait rien s’il n’était fondé sur la confiance mutuelle ; la confiance de nos partenaires malgaches dans l’efficacité et la pertinence de ce que nous apportons et la confiance des acteurs français du développement, qu’ils soient publics ou privés, dans l’avenir de Madagascar dont nous sommes proches par l’histoire et la géographie, puisqu’un million de Français vivent dans l’Océan indien.

Dernière modification : 19/07/2018

Haut de page