Exposition Madagascar - Arts de la Grande Île du 18 septembre au 1er janvier au Musée du Quai Branly

Rencontre avec les arts de la Grande Île. Arts décoratifs, sculpture funéraire, peinture, photographie et création contemporaine : plus de 350 pièces lèvent le voile sur l’art, l’histoire et les cultures de Madagascar, terre d’échanges et d’influences.

Rencontre avec les arts de la Grande Île. Arts décoratifs, sculpture funéraire, peinture, photographie et création contemporaine : plus de 350 pièces lèvent le voile sur l’art, l’histoire et les cultures de Madagascar, terre d’échanges et d’influences.

"Après 72 ans, les étoiles malgaches vont de nouveau apparaître en France, dans un des lieux les plus extraordinaires qui existent dans le monde : le musée du Quai Branly, la référence pour les arts", a notamment déclaré Hassanein HIRIDJEE, CEO du groupe Axian, l’un des principaux mécènes de l’opération, lors d’une conférence de presse de présentation de l’exposition, au côté de Mme Eléonore JOHASY. ministre de la Culture.

JPEG

L’Ambassadeur de France à Madagascar, Mme Véronique VOULAND-ANEINI, a figuré parmi les nombreuses personnalités françaises et malgaches, dont les deux Ministres de la Culture, qui ont participé à la soirée de vernissage de l’exposition le 17 septembre.

À propos de l’exposition

Située au large des côtes est-africaines, caressée par l’Océan indien, l’île de Madagascar est un continent en miniature. Une position exceptionnelle, qui explique une diversité - naturelle, linguistique, culturelle - unique au monde. Bien avant l’arrivée des Européens en 1500, ce fragment de terre a constitué un melting-pot extraordinaire au gré des voyages et migrations africaines, perses, arabes, indiennes et sud-asiatiques.

JPEG

Ces métissages, indispensables à la compréhension de la culture malgache, l’exposition choisit de les révéler à travers les créations artistiques de l’île, chacune replacée dans son contexte et son époque. Un art méconnu, qui transparaît dans le quotidien de ses habitants, dans l’architecture, le mobilier ou les objets personnels (étuis, coiffes ou bijoux) au design épuré. Et qui gagne en raffinement, lorsqu’il a trait au sacré et au monde des défunts, comme en témoignent certaines pièces utilisées dans les cérémonies rituelles funéraires, à l’esthétique subtile, qu’elles soient tissées de soie (textiles) ou sculptées dans le bois (poteaux, sculptures) ou composites (amulettes).

Trois axes ont été choisis pour cette exposition exceptionnelle, le premier s’appliquant à replacer la Grande île dans l’espace et le temps. Le deuxième est consacré à l’art du monde des vivants, régi par le " vintana ", le zodiaque malgache, et le troisième aborde le rapport entre les mondes invisibles et parallèles et le monde des morts qui marque profondément l’art de Madagascar.

A découvrir du mardi 18 septembre 2018 au mardi 01 janvier 2019 au Musée du Quai Branly

JPEG

Dernière modification : 20/09/2018

Haut de page