L’AFD appuie depuis plus de 15 ans des projets...

L’AFD appuie depuis plus de 15 ans des projets qui apportent des solutions concrètes aux exploitations familiales tout en promouvant des pratiques agro-écologiques.

La productivité de l’agriculture malgache connaît une baisse continue depuis plusieurs années... Et pâtit des effets du changement climatique. Pour inverser la tendance, l’AFD appuie depuis plus de 15 ans des projets qui apportent des solutions concrètes aux exploitations familiales tout en promouvant des pratiques agro-écologiques. Une action mise en valeur lors des Journées de l’agro-écologie organisées les 12 et 13 avril 2018 à Antsirabe.

JPEG
Les Journées de l’agro-écologie des 12 et 13 avril 2018 ont réuni de nombreux acteurs du développement rural malgache : autorités, acteurs de la recherche, partenaires techniques et financiers, opérateurs privés et représentants des projets. Au programme : débats et visites terrain dans le Moyen-Ouest malgache.

L’objectif de cet événement organisé par l’association locale GSDM : réfléchir à la diffusion des techniques agro-écologiques au niveau national et aux stratégies à mettre en place pour la mise à l’échelle de ces techniques (politiques publiques, sensibilisations en milieu scolaire, accompagnement des agriculteurs...).
Miser sur une agriculture durable
JPEG
Car à Madagascar, pays rural dans lequel 80 % de la population vit dans les campagnes, l’urgence d’une agriculture alternative se fait sentir. Le pays est en effet loin d’être autosuffisant en produits essentiels et doit importer jusqu’à 15 % de ses besoins en riz, farine, sucre, poudre de lait etc. Et si le potentiel agricole est énorme, la production reste trop limitée : une déforestation généralisée sur l’île a entraîné l’érosion et la dégradation des sols, accentuées par la surexploitation agricole dans certaines zones. Par ailleurs, les ménages agricoles ruraux manquent de ressources pour investir dans leur activité et disposent d’un accès très limité aux conseils techniques. La pauvreté et la malnutrition restent ainsi généralisées en milieu rural.

En outre, la menace du changement climatique plane : la Grande Île est l’un des systèmes écologiques les plus vulnérables aux aléas climatiques. Pour changer la donne, il s’agit donc de concilier productivité et respect de l’environnement. C’est pourquoi l’AFD défend et met en pratique une vision simple, celle de l’agro-écologie : le développement de l’agriculture devra se faire en préservant le capital naturel, grâce à une intensification en harmonie avec les ressources disponibles.

Pour en savoir plus sur l’implication de l’AFD dans l’agro-écologie sur la Grande île https://www.afd.fr/fr/15-ans-dagro-...

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page