L’ONG Tolotsoa revient sur son projet Tsycoolkoly financé par l’Ambassade de France

Projet PISCCA : Toutes les deux semaines, nous vous ferons découvrir des ONG et des projets soutenus par l’Ambassade de France depuis maintenant 2 ans par l’intermédiaire du PISCCA (Projets Innovants de la Société Civile et Coalitions d’Acteurs). Aujourd’hui, nous vous présentons l’ONG Tolotsoa et son projet « Tsycoolkoly, où en sommes-nous à Madagascar » concernant la lutte contre la corruption.

PNG
Le Projet Tsycoolkoly est un projet de lutte contre la corruption porté par l’ONG Tolotsoa. Ce projet a été initié en 2014 en vue de riposter contre les cas de corruption devenus trop flagrants à Madagascar grâce à la dénonciation sur le site internet www.tsycoolkoly.org

En 2016, le site internet a été enrichi par les onglets « J’évalue » et « je m’informe ». Auparavant, les internautes ne pouvaient que dénoncer les cas dont ils ont été victimes ou été témoins. Ces nouveaux onglets permettent aux citoyens de s’informer et d’évaluer les engagements des décideurs, les actions entreprises par les Institutions assignées à cette lutte ainsi que celles des Ministères qui ont été approchés par le projet (Ministère de l’Education Nationale, Ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie Nationale.

Grâce au financement PISCCA, l’ONG Tolotsoa a pu élargir ses zones d’interventions auprès de 3 autres villes malgaches, à savoir Mahajanga, Diégo et Fianarantsoa. Par ailleurs, le projet a pu développer son réseau auprès d’autres associations au niveau national et international.

Success Story : L’association Tanora Garan’Teen Atsinanana

L’association Tanora Garan’Teen Atsinanana a été l’une des associations de jeunes ayant obtenu une mini-subvention de la part du projet Tsycoolkoly pour appuyer l’initiative « No Tsolotra », un projet visant la mise en place de standard de service au sein des Arrondissements de la Commune Urbaine et du Centre Immatriculateur de Toamasina.

Selon Nadine Khaty, coordinatrice de l’association Tanora Garan’Teen Tamatave, « le projet nous a permis de connaître d’avantage les procédures à suivre et les rouages administratifs pour un partenariat avec le service public. Par ailleurs, les entretiens auprès des responsables des administrations ont amélioré notre confiance en soi et nous ont permis de progresser dans notre manière de communiquer ».

15 mois après le financement, quel bilan ?

• Le nombre de dénonciations reçues et validées sur le site entre Juin 2016 et Juillet 2018 a augmenté de 58%
• Le nombre de visiteurs du site a augmenté de 86% entre Juin 2016, et Juillet 2018
• 6 initiatives locales de lutte contre la corruption portées par des jeunes ont été appuyées par le projet
• 239 personnes dont la majorité sont des jeunes ont pu bénéficier d’une formation sur les grandes lignes de la lutte contre la corruption et le montage d’un projet de plaidoyer
• 4600 personnes ont été informées de l’intérêt à lutter contre la corruption
• Le projet a été primé au concours Prix Numérique et Transparence 2017 dans la catégorie « outils de prévention de la lutte contre la corruption », un concours organisé par Transparency International France et le Ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères,

Le partenariat avec le BIANCO engagé depuis 2016 permettra la continuité du Projet Tsycoolkoly Les personnes travaillant au sein du projet pourront bénéficier d’un appui technique de cette Institution.

L’appui aux associations locales constitue une pérennisation du projet. Plus fortes, ces associations pourront à leur tour amplifier leur propre initiative de lutte contre la corruption. Tel est le cas avec l’association AGIRS qui se propose d’implanter un réseau de jeunes intègres au niveau des lycées de Sambava.

Les partenariats entamés avec les institutions Universitaires de la ville d’Antananarivo participeront à la pérennisation du projet. En effet, le Projet TsyCoolkoly a signé des Conventions de partenariat avec l’Université d’Antananarivo et l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo. Dans le cadre de ces Conventions, le Projet Tsycoolkoly entend participer à des journées et salons organisés par ces établissements.

Dernière modification : 16/08/2018

Haut de page