Action humanitaire française à Madagascar

L’action humanitaire d’urgence vise à assurer l’assistance et la protection des personnes vulnérables et à répondre aux besoins fondamentaux des populations affectées par une catastrophe naturelle ou un conflit : accès à l’eau et assainissement, nourriture, abris et soins médicaux.

Elle complète l’aide apportée par les autorités du pays affecté par une crise et s’inscrit dans l’ensemble plus vaste de l’assistance fournie par la communauté internationale avec en premier lieu les organisations internationales.

A Madagascar, l’aide humanitaire française s’organise en étroite relation avec les représentants du monde associatif et les administrations concernées autour de plusieurs priorités : répondre aux besoins des populations en situation d’urgence critique, renforcer les capacités locales en matière humanitaire, proposer et mettre en œuvre des actions de prévention afin de consolider la résilience des populations et enfin, réévaluer périodiquement la pertinence des choix opérés en matière humanitaire.

L’aide alimentaire d’urgence dans le Sud de Madagascar

Depuis 2004, le Sud de Madagascar représente la zone de concentration du déploiement de l’aide alimentaire de l’Ambassade de France, à travers des fonds qui s’élèvent à environ 1,5 millions d’euros chaque année depuis 2016. La mise en œuvre des fonds est opérée par deux ONG française (GRET – Groupe d’échanges et de recherche technologique et ACF – Action Contre la Faim) et l’Agence des Nations unies (PAM – Programme alimentaire mondial).
Ces actions permettent le renforcement des moyens de subsistance des communautés les plus touchées par l’insécurité alimentaire et apportent un soutien nutritionnel et alimentaire aux personnes les plus vulnérables, notamment au Sud de Madagascar, à travers les programmes suivants :

  • l’approvisionnement de cantines scolaires,
  • la distribution de compléments alimentaires à base de produits locaux et la supplémentation nutritionnelle par assistance alimentaire directe,
  • la stimulation des productions agricoles locales,
  • des actions de prévention de la malnutrition ciblant prioritairement les femmes enceintes et allaitant et les enfants,
  • l’appui aux malades de la tuberculose et à leurs familles,
  • des travaux de protection des moyens de subsistance dans les zones fragilisées par les cyclones et la sécheresse.

Le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes

La France appuie le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), qui est l’organe de réflexion sur les stratégies à déployer. L’appui de la coopération française auprès du BNGRC peut consister en un appui financier (notamment pour doter cet organe de moyens cartographiques et informatiques dédiés aux opérations d’urgence), ou encore en un appui technique avec la mise à disposition d’experts.

La Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien

Madagascar bénéficie également d’un dispositif de coopération régional original permettant aux pays partenaires de coopérer efficacement en cas de crise : la Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien (PIROI), au sein de laquelle la France joue un rôle essentiel.
Créée en 2000, la PIROI est composée de la FICR (Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge), des sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge de la France, de Madagascar, de Maurice, du Mozambique, des Seychelles, des Comores et de la Tanzanie ; et du CICR (Comité internationale de la Croix-Rouge) présent à Madagascar jusque fin 2019. La PIROI a également signé avec la Commission de l’Océan Indien un accord régional de partenariat, afin de mettre en commun les compétences, les connaissances et les expériences de chacun pour une meilleure prévention et réponse plus efficace aux catastrophes naturelles dans l’Océan Indien.

Le centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères français

En cas de crise/situation d’urgence, la France peut - sur sollicitation de l’État malgache - mettre en œuvre les moyens gérés et coordonnés par Le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Le CDCS est un outil de l’aide humanitaire d’urgence du Ministère des Affaires étrangères. Chargé de la gestion des crises se déroulant à l’étranger, il assure, depuis Paris, un suivi et une analyse des problématiques humanitaires, coordonne la réponse de l’Etat pour les opérations d’aide humanitaire d’urgence, assure les relations avec les autres acteurs humanitaires et effectue des missions sur le terrain. Pour l’appuyer dans son action, il dispose de correspondants humanitaires en poste dans les ambassades. A Madagascar, ce correspondant est le Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle.
Grâce à son Fonds d’Urgence Humanitaire, le CDCS apporte une aide d’urgence en espèces ou en nature. Dans ce cadre, il soutient les ONG dont il finance les projets et avec lesquelles il entretient un dialogue régulier. Parmi les moyens mis en œuvre, on peut citer : l’envoi d’équipes de secours, l’expédition de matériels humanitaires, des appuis financiers aux ONG urgentistes, etc.

Dernière modification : 07/10/2020

Haut de page