La France, à travers l’AFD, renforce son appui au Gouvernement malagasy

Dans le cadre du plan de riposte Covid-19, le Gouvernement malagasy et l’Agence française de développement (AFD) ont procédé jeudi 6 août 2020, en présence de M. l’Ambassadeur de France, à la signature d’un accord de financement de 60 milliards d’ariary (15 millions d’euros). Celui-ci viendra renforcer le Cat DDO, qui permet d’améliorer la capacité technique, institutionnelle et financière du Gouvernement dans sa gestion des risques de catastrophes.

En décembre 2019, la France au travers de l’AFD consentait à l’Etat malagasy un financement de 40 milliards d’ariary (10 millions d’euros). Le programme, préparé conjointement avec la Banque mondiale qui assure un cofinancement d’un montant de 50 millions USD, a pour ambition d’accompagner les efforts du Gouvernement dans sa réponse à des catastrophes naturelles de grande ampleur. En janvier 2020, les autorités ont décidé d’en mobiliser une partie pour faire face à l’impact des pluies torrentielles et des inondations qui ont touché sept districts du nord-ouest du pays.
Depuis mars 2020, la pandémie du Covid-19 a eu des impacts considérables à court terme, tant économiques, sociaux que financiers. La croissance attendue pour 2020 a été révisée par le FMI à 1 %. Le tourisme, l’industrie textile et l’extraction minière sont les principaux secteurs touchés. Le ralentissement de la croissance devrait conduire à une augmentation du taux de pauvreté de 2 %. Du fait des conséquences de cette crise, il a été communément décidé que l’Etat malagasy bénéficierait d’un crédit complémentaire pour soutenir la mise en œuvre du programme lancé en 2019.

Le programme se construit autour d’un prêt de contingence, dont le décaissement est conditionné par la survenance d’une catastrophe naturelle (y compris catastrophe sanitaire). En parallèle, le Gouvernement malagasy s’engage de façon complémentaire sur une matrice de politiques publiques impliquant : une consolidation du système national de gestion des risques et des catastrophes, un renforcement de la capacité financière de l’Etat à intervenir en cas de catastrophe et une intégration de l’adaptation au changement climatique dans la planification territoriale et urbaine.

L’Etat malagasy est appuyé dans la mise en œuvre de ces réformes par une assistance technique, financée par voie de subvention. L’appui de la France à travers l’AFD, d’un montant de 6 milliards d’ariary (1,5 million d’euros), se concentre particulièrement sur les enjeux de résilience des villes face au changement climatique, secteur d’intervention majeur de l’AFD, en lien avec les principaux projets qu’elle finance à Madagascar et dans l’océan Indien.

Le prêt de contingence permettra de répondre aux besoins de financement de l’Etat alors que ses recettes diminuent, et de mobiliser des ressources complémentaires pour répondre à la crise sanitaire, en particulier pour les programmes de soutien aux populations les plus vulnérables aux catastrophes naturelles et sanitaires.

JPEG
JPEG

Dernière modification : 07/08/2020

Haut de page