La France, un acteur majeur en santé mondiale

La politique internationale de la France en matière de santé s’inscrit dans une stratégie qui associe réalisation des objectifs du développement durable (ODD) et renforcement de la sécurité sanitaire internationale. La réalisation des ODD et plus particulièrement de l’ODD n°3, consacré à la santé, est un enjeu de première importance pour la France.

La France, un contributeur majeur des organisations et partenaires multilatéraux

Lutter contre le sida, la tuberculose, le... par francediplotv

-  Le Fonds mondial : Madagascar pourra bénéficier de 76.8 M$ US pour la période 2018-2021, afin de lutter contre le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et renforcer ses systèmes de santé. La France, en tant que deuxième contributeur au Fonds mondial, contribue à hauteur de plus de 12% à cet appui. De nombreux programmes sont en cours de réalisation : la lutte contre le paludisme pour permettre un accès universel aux moyens de prévention, de diagnostic, et de traitement ; la lutte contre le sida pour maintenir une faible prévalence et assurer une meilleure prise en charge des personnes vivant avec le VIH, ainsi que la lutte contre la tuberculose pour en réduire la morbidité et la mortalité. Le Fonds mondial contribue également au renforcement du système de santé malgache.

-  Initiative 5% : Chaque année depuis 2012, 5% de la dotation de la France au Fonds mondial, soit 18 M€, est attribué à Expertise France pour mettre au service des pays une expertise de soutien et d’accompagnement pour l’optimisation des actions financées par le Fonds mondial.
En 2018, l’attribution à l’Expertise France passe à 7% de la dotation de la France au Fonds mondial.

-  L’UNITAID : La France a octroyé environ 1.150 milliards d’euros à cette organisation internationale, centrale d’achat d’aide à la réduction du prix des médicaments et promoteur de projets innovants dans les domaines du VIH/Sida, de la tuberculose, du paludisme et des hépatites. Pour Madagascar, cela représente plus de 10 millions d’euros.

La stratégie de la France en santé mondiale

En 2017, la France s’est dotée d’une stratégie en santé mondiale comprenant

4 grands principes

  • La promotion des droits humains. La France agit dans le refus des discriminations, le respect des minorités, l’égalité entre les femmes et les hommes et la protection des populations en situation de vulnérabilité
  • L’équité et la solidarité. La France promeut la santé à l’échelle universelle, notamment par la lutte contre toute forme d’inégalités - sociales et territoriales -, par un accès de tous aux services de santé et à des soins de qualité, et par la mise mise en place de la CSU.
  • L’attractivité et l’influence. La santé est aussi un enjeu majeur d’attractivité et d’influence. La France promeut son excellence en matière de formation, de recherche et d’innovation en santé au niveau international.
  • La réactivité et l’efficacité. La France soutient l’appropriation par les pays, l’alignement sur les stratégies et systèmes nationaux, l’harmonisation de l’action des donateurs, ainsi que le développement de financements basés sur les résultats et la redevabilité mutuelle.

4 priorités thématiques

Conformément aux décisions adoptées par le comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) le 30 novembre 2016, les quatre priorités structurant l’action française en santé mondiale pour les cinq prochaines années sont les suivantes :

- Renforcer les systèmes de santé tout en luttant contre les maladies
La France promeut des systèmes de santé accessibles, pérennes, résilients et de qualité, pour atteindre la CSU, selon une approche intégrée de la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles.

- Renforcer la sécurité sanitaire au niveau international
La France s’engage à lutter contre les maladies émergentes et à promouvoir la mise en œuvre du Règlement sanitaire international, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

- Promouvoir la santé des populations
L’action sur les déterminants de la santé, le continuum entre la prévention et le traitement, et la prise en charge d’un certain type de populations comme les femmes, les enfants, les adolescent.e.s, les jeunes et les personnes en situation de vulnérabilité reste essentielle pour l’action de la France.

- Promouvoir l’expertise, la formation, la recherche et l’innovation françaises
En valorisant l’expertise, la formation, la recherche, l’offre et l’innovation françaises en santé,la France fait de l’attractivité un des enjeux clés de son action.

3 niveaux d’actions

- 1 La coopération bilatérale, dont l’Agence française de développement et en est l’opérateur pivot ;

- 2 La coopération multilatérale, constitue depuis quelques années l’axe majeur de l’intervention française dans le domaine de la santé, (près de 70% de ses moyens), notamment à travers le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme (dont la France est un des principaux contributeurs – 360 millions d’euros par an), le dispositif Gavi sur les renforcements des vaccinations et UNITAID pour la réduction du prix des médicaments. La coopération multilatérale contribue aussi au financement des organismes des Nations Unies, au Fonds Européen de développement et aux banques de développement ;

- 3 La coopération décentralisée et les coopérations régionales notamment avec la Réunion (à travers le Fonds de Coopération Régional - FCR) et certaines régions de métropoles s’inscrivent le plus souvent dans le cadre de dispositifs de coopérations intégrés comprenant un volet santé souvent associé à une coopération inter hospitalière.

Dernière modification : 20/11/2018

Haut de page