La coopération non gouvernementale

Depuis le 1er janvier 2009, le dispositif français d’appui aux associations et ONG est géré par l’Agence Française de Développement (AFD) et par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France (SCAC). L’AFD vient en appui aux ONG et associations de statuts français et international tandis que le SCAC est en charge du soutien à la société civile malgache.

Au sein du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Antananarivo, la cellule de la coopération non-gouvernementale est l’interlocutrice privilégiée des acteurs non-gouvernementaux à Madagascar. Elle a pour principales missions de :

- Conseiller les acteurs non gouvernementaux dans leur démarches administratives, leurs recherches de partenariats, le montage de projet, etc.

-  Assurer l’accompagnement et le suivi des acteurs non gouvernementaux financés par le SCAC, en particulier à travers le dispositif PISCCA.

- Renforcer la visibilité de la coopération non-gouvernementale franco-malgache par la communication sur les projets des acteurs non-gouvernementaux à Madagascar soutenus par la coopération française.

Information et facilitation

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle a pour rôle premier d’informer les acteurs non gouvernementaux, notamment en cas de besoin dans leurs démarches administratives.

Le SCAC, peut aussi informer sur les différents secteurs d’intervention (lois et cadres nationaux et internationaux en la matière, partage de bonnes pratiques) et les partenaires clés dans chacun de ces secteurs.

Enfin, un appui/conseil en matière de montage de projets peut également être apporté, selon les demandes.

Mise en réseau

Le SCAC peut faciliter les contacts avec les opérateurs et organisations français présents à Madagascar mais également avec d’autres partenaires techniques et financiers (PTF). Il soutient la mise en réseau des OSC, afin qu’elles puissent développer des plaidoyers communs ayant potentiellement plus d’impact sur l’élaboration des politiques publiques, et favorise la mise en relation des OSC qu’il appuie, le partage de bonnes pratiques et la complémentarité des actions, sur les mêmes thématiques et/ou dans les mêmes zones d’action.

A cet effet, un séminaire est organisé annuellement depuis 2014, lequel a pour but de réunir des OSC autour de thématiques spécifiques (handicap, nutrition, citoyenneté, droits humains) afin qu’elles puissent partager leurs expériences et élaborer des plans d’action et plaidoyers communs. Le prochain séminaire, qui sera pour la première fois organisé avec l’appui du Fonds commun multi bailleurs d’appui à la société civile malagasy , aura lieu en mai 2019 et ciblera la thématique de la Santé et des droits sexuels et reproductifs.

Dispositifs d’accompagnement et financements mobilisables :

Fonds commun multi bailleurs d’appui à la société civile malagasy, dit Fonds commun

Le Fonds commun est un dispositif d’accompagnement de la société civile, dont sont membres l’Union Européenne, la GIZ, la coopération monégasque et l’Ambassade de France. Hérité du programme Dinika mis en œuvre par l’Union Européenne de 2014 à 2017, le Fonds commun a pour vocation le renforcement de la société civile malgache, permis grâce à :

-  une logique d’accompagnement hors cadre projet, selon les besoins identifiés par l’OSC demandeuse ;
-  une implantation dans chaque région d’intervention du Fonds commun, qui favorise la proximité et les échanges entre l’Unité de Gestion et les OSC ;
-  la disponibilité d’un panel de formation large selon les besoins exprimés par les OSC : gestion administrative et financière, suivi-évaluation, intégration du genre dans les projets, informatique, vie associative, etc. Des formations spécifiques peuvent également être octroyées sur demande (par exemple une OSC en Analanjirofo a souhaité recevoir une formation sur la réhabilitation de pistes rurales) ;
-  un appui dans l’ingénierie, le montage des projets ainsi que le suivi-évaluation, pour permettre de ressortir un maximum de bonnes pratiques des activités réalisées ;
-  une possibilité de financement, dans le cadre de la stratégie globale d’accompagnement.

A noter :

Le Fonds commun est opérationnel dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Analanjirofo. A partir de mi-2019, de nouvelles régions seront progressivement intégrées, à savoir Diana, Vakinankaratra, Haute-Matsiatra et Anosy.

Pour toutes demandes d’accompagnement, merci de contacter l’adresse fondscommunscmalagasy@gmail.com .

PISCCA

Le fonds PISCCA est un mécanisme de crédits déconcentrés mis à disposition du SCAC par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE), pour financer des micro-projets portés par des partenaires locaux (organisations de la société civile malgache : congrégations, associations de base, ONG, associations professionnelles, etc.).

Le PISCCA s’inscrit dans la continuité du Fonds Social de Développement (FSD), dispositif qui a permis de financer à Madagascar 154 projets entre 1996 et 2015, dans divers secteurs tels que l’éducation, la santé, l’hygiène et l’assainissement, l’égalité de genre, ou la protection de l’enfance pour un total de près de 8 millions d’euros de subvention.

Doté de 800 000 € sur la période 2016-2018, le PISCCA a appuyé des projets de lutte contre la pauvreté tout en contribuant à la structuration de la société civile.

L’appel à projet PISCCA 2016-2018

223 demandes de soutien portant sur des thématiques variées et en provenance de toutes les régions du pays ont été reçues en réponse à l’appel à projets lancé début 2016. Suite à la réunion du comité de pilotage du dispositif, composé de représentants des Ministères concernés, de partenaires techniques et financiers institutionnels, d’entreprises et de représentants d’ONG françaises intervenant à Madagascar, 24 projets ont été sélectionnés, pour une mise en œuvre prévue sur une durée de 2 ans et une moyenne de financement de 100.000.000 d’Ariary par projets.

Les actions soutenues ont permis de :

- Donner une meilleure visibilité aux acteurs de la société civile ;
- Renforcer les échanges et les synergies entre les acteurs pour créer des effets leviers ;
- Améliorer la gouvernance et le dialogue entre la société civile et les autorités publiques en vue d’une meilleure prise en compte de leurs actions et revendications ;
- Inscrire dans les réflexions les groupes les plus vulnérables : femmes, jeunes, personnes en situation de handicap (PSH).

Elles ont mobilisé, outre les fonds propres des Organisations de la Société Civile (OSC) et la participation des bénéficiaires, des cofinancements issus principalement d’associations partenaires et du programme Dinika de l’Union Européenne.

Au vu du succès du précédent PISCCA et de l’engagement de la France au sein du Fonds commun multi bailleurs d’appui à la société civile malagasy, le PISCCA sur la période 2019-2020 sera complémentaire au Fonds commun. Il financera, en priorité, des projets situés hors des zones géographiques dans lesquelles ce programme est implanté.

L’appel à projet PISCCA 2019-2020

L’appel à projet est ouvert jusqu’au 31 mars 2019. Pour toute question relative au PISCCA, merci de contacter la cellule PISCCA à l’adresse piscca.tananarive-amba@diplomatie.gouv.fr

Financement de la Mission pour l’Adoption Internationale (MAI)

Chaque année, la Mission pour l’Adoption Internationale du Ministère Européen des Affaires Etrangères sollicite tous les postes pour répondre à son appel à propositions pour des projets portés dans ses pays d’intervention et dans le domaine de la protection de l’enfance privée de famille.

En plus de permettre à ce poste de soutenir le Ministère malgache de la population dans la mise en conformité du dispositif de l’adoption avec le Droit de La Haye, les crédits délégués de la MAI permettent également d’appuyer annuellement quelques projets associatifs.

En 2018, la MAI soutient deux projets en matière de promotion des mesures alternatives à l’adoption : un projet de la Plateforme de la Société Civile pour l’Enfance (PFSCE) et un autre de l’ONG Cœur et Conscience, basée à Diego Suarez.

Dernière modification : 20/03/2019

Haut de page