La mission JEANNE D’ARC 2019 en escale à Diego-Suarez du 28 mars au 1er avril

La mission JEANNE D’ARC 2019 est traditionnellement composée du porte-hélicoptères amphibie « Tonnerre » et de la frégate légère furtive « La Fayette ». Seul le La Fayette a fait escale pendant que Le Tonnerre était envoyé en mission humanitaire au Mozambique.

La mission JEANNE D’ARC 2019 est traditionnellement composée du porte-hélicoptères amphibie « Tonnerre » (199 m, équipage à 196, 1 Alouette III) et de la frégate légère furtive « La Fayette » (125 m, équipage à 156).

Seul la frégate La Fayette a fait escale, pendant que l’autre bâtiment était diverti et envoyé en mission humanitaire au Mozambique pour répondre à la demande des autorités mozambicaines et à l’urgence des besoins des populations après le passage dévastateur du cyclone « Idai » qui a frappé la ville de Beria, deuxième ville du pays, et les régions de Sofala, Manica et Tete dans la nuit des 14 et 15 mars. ;

La mission JEANNE D’ARC 2019 a pour objectifs :

- la formation des officiers-élèves : permettre aux élèves de se trouver loin, longtemps et en équipage dans des situations les plus proches possibles de celles qu’ils rencontreront dans leurs premières affectations ;
- la formation opérationnelle : contribuer aux opérations aéronavales existantes et être en mesure d’intervenir en cas de crise ;
- la diplomatie de défense : développer l’interopérabilité avec les principaux partenaires étrangers et la coopération avec les partenaires locaux (dont Madagascar).

Avec les officiers-élèves, on compte normalement plus de 600 hommes et femmes à bord des deux navires.

Dans l’Océan indien, ses missions sont d’assumer l’exercice de la souveraineté de la France sur sa zone économique exclusive, de développer son partenariat avec les États de la région et, éventuellement, de participer à des opérations de lutte contre le terrorisme ou la piraterie, la police des pêches ou la lutte contre les stupéfiants.

Une cérémonie militaire s’est déroulée le 30 mars à Diego en présence notamment du Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie Richard RAVALOMANANA et de l’Ambassadeur de France à Madagascar, Mme Véronique VOULAND-ANEINI.

Dernière modification : 04/04/2019

Haut de page