Lancement du fonds commun d’appui à la société civile

L’Union Européenne, l’Ambassade de France à Madagascar et les gouvernements de la République fédérale d’Allemagne et de la Principauté de Monaco, ainsi que quatre représentants de la société civile membres du comité de pilotage du fonds ont procédé au lancement officiel du fonds commun multi-bailleurs pour l’appui à la société civile lundi 23 janvier 2017.

Les ambassadeurs européen, français,allemand et monégasque
Les ambassadeurs européen, français,allemand et monégasque
Les Ambassadeurs félicitent les lauréats du fonds
Les Ambassadeurs félicitent les lauréats du fonds
Lancement du fonds commun d'appui à la société civile
Lancement du fonds commun d’appui à la société civile
Discours de l'Ambassadeur de France à Madagascar, Mme Véronique Vouland-Aneini
Discours de l’Ambassadeur de France à Madagascar, Mme Véronique Vouland-Aneini

‹ précédent | suivant ›

Cet engagement confirme la volonté des parties prenantes de soutenir les actions des Organisations de la Société Civile (OSC) dans des domaines clés comme :

  • réduction de la pauvreté ;
  • amélioration de l’accès aux services sociaux de base ;
  • sécurisation foncière ;
  • croissance du revenu des ménages ;
  • promotion de la bonne gouvernance, de l’inclusion sociale ;
  • protection de l’environnement, de l’État de droit, des droits humains, notamment des droits socio-économiques ;
  • participation des femmes et des jeunes.

L’objectif de la démarche est de proposer un dispositif de financement multi-bailleurs flexible et évolutif qui soit plus approprié aux attentes des différents acteurs de la société civile à Madagascar et permette d’aller vers une meilleure efficacité de l’aide.

Lundi 23 janvier 2017, les parties prenantes ont signé une déclaration commune relative à la mise en place du Fonds Commun pour l’appui à la Société Civile de Madagascar doté dans sa phase pilote d’un montant global de 2.000.000.000 Ariary.

La Société Civile, premier bénéficiaire de cette initiative, en est aussi partie-prenante en étant représentée par quatre de ses membres influents au sein du Comité de pilotage et de la Commission d’attribution du fonds.

A terme, ce mécanisme devrait évoluer vers la constitution d’une entité Malagasy pouvant gérer les appuis à la société civile émanant de différentes sources de financement d’une part, et s’ouvrir à davantage de bailleurs publics et privés d’autre part.

Pour plus d’information vous pouvez

Dernière modification : 14/02/2017

Haut de page