Le commerce bilatéral France-Madagascar en 2016

Au cours de la dernière décennie, les échanges commerciaux France-Madagascar ont augmenté de 37% pour atteindre 796 MEUR en 2016 (source Douanes françaises). Premier client historique de Madagascar, la France est également le 2e fournisseur de l’île après la Chine, avec 10,3% de part de marché en 2015 selon le FMI (WEO 2016, dernière source disponible). Madagascar demeure le 13e marché pour la France en Afrique subsaharienne en 2015.

Les échanges entre la France et Madagascar ont enregistré une hausse de 9% en 2016

Accueil » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l’étranger » Madagascar
0

Imprimer la page
Agrandir la taille du texte
Réduire la taille du texte
Note sur le commerce bilatéral France-Madagascar en 2016

Au cours de la dernière décennie, les échanges commerciaux France-Madagascar ont augmenté de 37% pour atteindre 796 MEUR en 2016 (source Douanes françaises). Premier client historique de Madagascar, la France est également le 2e fournisseur de l’île après la Chine, avec 10,3% de part de marché en 2015 selon le FMI (WEO 2016, dernière source disponible). Madagascar demeure le 13e marché pour la France en Afrique subsaharienne en 2015.
Les échanges entre la France et Madagascar ont enregistré une hausse de 9% en 2016

La dernière décennie a été marquée par une progression des échanges commerciaux entre la France et Madagascar, en hausse de 37% entre 2007 et 2016. Après un léger infléchissement en 2014 (-0,8%), le rythme de croissance des échanges bilatéraux a connu une hausse sensible de +8,3% en 2015 puis +9,1% en 2016, dans un contexte de reprise économique progressive (+3,2% de croissance du PIB en 2015 ; +4,2% en 2016).

Toutefois, cette progression du volume du commerce bilatéral masque des disparités. En effet, les exportations de produits français ont légèrement reculé en 2016 (-1,6%), atteignant un total de 321,3 MEUR, tandis que les importations françaises de produits malgaches, ont progressé de 17,9% (474,4 MEUR). Par ailleurs, le commerce bilatéral est marqué par un déséquilibre de la balance commerciale au détriment de la France. En 2016, le déficit commercial français s’est fortement creusé (+102%), atteignant 153 MEUR.

Principalement centrés sur le textile, les échanges commerciaux continuent de se diversifier


1.1 D’après les douanes françaises, 70% des produits exportés par la France vers Madagascar sont concentrés sur les 4 secteurs suivants :

-  Les produits de la catégorie « textile, habillement, cuir et chaussures », essentiellement destinés à des entreprises opérant sous le statut de zone franche, représentent désormais 90 MEUR soit 28% du total exporté par la France (+3 points). Cette catégorie a connu une croissance de 9,9% en 2016. On compte parmi les principaux produits exportés en valeur les tissus (55,5 MEUR).

-  Les équipements mécaniques, électriques et électroniques représentent quant à eux 24% des exportations françaises vers la Grande île. Il s’agit pour l’essentiel de machines industrielles ou agricoles dont les ventes ont progressé de 32,6% en 2016.

- Les produits des industries agroalimentaires représentent 35 MEUR (11% du total exporté) en 2016, en hausse de 24,8%. Cette hausse a notamment été favorisée par la reprise des exportations d’aliments destinés aux fermes d’élevage de crevettes (+46,3% par rapport à 2015).

-  Les produits pharmaceutiques représentent également 7,4% des exportations (24 MEUR), et enregistrent une légère hausse de 1,1%.

Pour autant, ces bonnes performances n’ont pas permis d’obtenir une croissance globale des exportations françaises en 2016. En effet, certaines catégories ont connu un fort recul en particulier les matériels de transport (18 MEUR en 2016 ; -70,8%).

1.2 Les importations françaises en provenance de Madagascar portent sur des produits à faible valeur ajoutée et se concentrent autour de 3 catégories regroupant près de 90% des importations

- La catégorie « textile, habillement, cuir et chaussures » regroupe plus du tiers des produits importés par la France (35,9% ; 170 MEUR). La valeur de ces importations est en hausse de 10,9% en 2016.

-  Les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture ont atteint 31% du total importé (+7 points). En hausse de 52,8% en valeur par rapport à 2015, ces importations correspondent essentiellement aux produits de rentes de Madagascar : vanille, girofle, cacao, café vert et poivre. La flambée des prix de la vanille explique en partie la forte progression de cette catégorie. Alors que la quantité exportée a reculé, le prix unitaire de la vanille a explosé (+242%) en 2016. Les importations de crevettes en provenance de Madagascar sont également en hausse de 32%.

- Les produits issus des industries agroalimentaires, qui représentent 23,8% du total importé, sont en hausse de 25,3% en valeur par rapport à 2015. Figurent notamment dans cette catégorie les préparations et conserves à base de fruits et légumes qui ont augmenté de 33,4% en 2016. La valeur des importations des préparations et conserves à base de fruits et légumes a atteint 19 MEUR en 2016 (+76% par rapport à 2012).

Des régions françaises très impliquées dans la relation France-Madagascar

Les trois principales régions exportatrices sont :

- L’Ile-de-France (27% du montant des exportations françaises), déjà bien implantée à Madagascar dans le cadre de sa coopération décentralisée avec la capitale Tananarive, exporte des équipements mécaniques, électriques et informatiques, des matériels de transport et des produits textile-habillement-cuir-chaussures.

- Auvergne-Rhône-Alpes (25%) exporte principalement des équipements mécaniques, électriques et informatiques, des machines industrielles et agricoles, des produits chimiques-parfums-cosmétiques.

- La Normandie figure en 3e position (12% du total exporté).

Les trois principales régions importatrices sont l’Ile de France (24%), Provence-Alpes-Côte d’Azur (21%) - dont les importations en provenance de Madagascar enregistrent une forte hausse de +103% par rapport à 2015 - et les Hauts-de-France (16%).

En Outre-mer, les exportations de la Réunion vers Madagascar, d’un montant de 22,4 MEUR représentaient 7% des exportations françaises vers ce pays. Elles ont bondi de 65,8% en 2016. Ce sont essentiellement des aliments destinés aux élevages de crevettes. Pour Mayotte, dont les exportations d’un montant de 353 000 EUR restent encore très modestes, on note une hausse de +22,5% des exportations en 2016.

PDF - 973.3 ko
Télécharger la note sur le commerce bilateral France-Madagascar en 2016.
(PDF - 973.3 ko)

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page