Coopération au profit des Forces navales malgaches

Petit mais le cœur vaillant, le remorqueur "Trozona" de la marine malgache, basé à Diego Suarez, a poursuivi son périple en accostant le 10 février dans la zone militaire du port de La Réunion, après douze jours d’exercice à Maurice. Jusqu’au 3 mars, les ateliers français vont aider ses 34 marins à rénover leur bâtiment de trente mètres de long.

Le Chef de l'état-major général de l'armée Malgache (CEMGAM) sur le Trozona
Le Chef de l’état-major général de l’armée Malgache (CEMGAM) sur le Trozona
Le Chef de l’état-major général de l’armée Malgache (CEMGAM) sur le Trozona
Les ateliers sur le Trozona
Les ateliers sur le Trozona
Les ateliers sur le Trozona
Le Trozona à quai
Le Trozona à quai
Le Trozona à quai

‹ précédent | suivant ›

Pour le « Trozona » a commencé une escale exceptionnelle par sa durée de trois semaines et par son programme très dense : entretien, réparations techniques, formations, détente, avec le soutien financier de la direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international français et des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) .

Peu après son arrivée, les marins français des ateliers navals ont parcouru le « Trozona » avec les Malgaches pour définir une liste de travaux et d’achats : reprises de tôlerie abîmée, réparations électriques, intervention sur des moteurs, entretien des radios et du radar, vérification des armes de 12,7 mm, mise à jour des cartes marines, achat d’équipement (brassières, anémomètre, accastillage divers). A ces travaux s’ajoute de la formation : stage tourneur-fraiseur pour deux marins, passage au centre d’aguerrissement, formation sécurité, etc.

Cet arrêt en région française s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la France et les Forces navales malgaches, pérenne depuis l’indépendance de Madagascar, dans les domaines de la défense maritime et de l’action interministérielle de l’État en mer. En septembre 2016, un audit de la base de Diego Suarez par le commandant de la base navale réunionnaise et son adjoint avait abouti à plusieurs propositions de soutien et d’échanges entre les deux bases, dont cette escale technique de longue durée.

Le début de l’escale a aussi été marqué par plusieurs visites d’autorités : le général Reigner qui commande les forces armées de la zone sud de l’Océan indien, madame la vice-consule de Madagascar à La Réunion et le Chef d’État-major des Armées malgaches en visite dans l’île. Tous ont souligné le caractère exceptionnel de cette action de coopération, ouvrant la voie à des échanges futurs encore plus intenses entre les bases navales.

La Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) est une des directions du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), chargée de piloter les actions de coopération structurelle à l’international en matière de défense, de sécurité intérieure et de protection civile.
Les forces armées de la zone sud de l’océan Indien, abrégées en FAZSOI, désignent les unités de l’Armée française stationnées à La Réunion et à Mayotte constituant ainsi la zone de défense et de sécurité correspondante.

Dernière modification : 07/03/2017

Haut de page