Présentation du fonds "Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs"(PISCCA) en appui à la société civile malgache

Depuis le 1er janvier 2009, le dispositif français d’appui aux associations et ONG est géré par l’Agence Française de Développement (AFD) et par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France. L’AFD vient en appui aux ONG et associations de statuts français et international tandis que le SCAC est en charge du soutien à la société civile malgache.

Au sein du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Antananarivo, la cellule de la coopération non-gouvernementale est l’interlocutrice privilégiée des acteurs non-gouvernementaux à Madagascar. Retour ligne automatique
Elle a pour principales missions de :Retour ligne manuel
- Répondre aux demandes des acteurs non gouvernementaux et les conseiller dans leur démarche de montage de projet.Retour ligne manuel
- Informer les acteurs non-gouvernementaux des mécanismes français de cofinancement des projets.Retour ligne manuel
- Renforcer la visibilité de la coopération non-gouvernementale franco-malgache par la communication sur les projets des acteurs non-gouvernementaux à Madagascar soutenus par la coopération française.

Son principal outil de financement est le PISCCA.

Présentation

Le fonds PISCCA est le nouveau mécanisme d’appui à la société civile malgache de l’Ambassade de France à Madagascar. Il remplace le Fonds Social de Développement (FSD), clôturé en 2015.

S’inscrivant dans les nouvelles priorités du ministère des Affaires Etrangères français de promotion de la gouvernance, de la justice et de la sécurité, le fonds PISCCA met en œuvre des partenariats innovants et une plus grande prise en compte du genre et de la jeunesse. Son ambition est de favoriser le dialogue entre la société civile et les autorités locales afin d’encourager la mise en œuvre de politiques publiques de développement local plus inclusives et transparentes prenant en compte les préoccupations des communautés locales.

Objectifs

Le fonds PISCCA est un mécanisme de crédits déconcentrés mis à disposition du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France pour financer, sous forme de subventions, des micro-projets provenant de partenaires locaux (institutions publiques, notamment décentralisées, organisations de la société civile malgache : congrégations, associations de base, ONG, associations professionnelles...) actifs dans le domaine de la lutte contre la pauvreté et de l’accès aux droits fondamentaux des populations vulnérables.

Les actions soutenues doivent :
-  Donner une meilleure visibilité aux acteurs de la société civile ;
-  Renforcer les échanges et les synergies entre les acteurs pour créer des effets leviers ;
-  Améliorer la gouvernance et le dialogue entre la société civile et les autorités publiques en vue d’une meilleure prise en compte de leurs actions et revendications ;
-  Veiller à inscrire dans les réflexions les groupes les plus vulnérables : femmes, jeunes, personnes en situation de handicap.

Secteurs prioritaires d’intervention

La coopération bilatérale française vise, à travers le PISCCA, à améliorer la gouvernance démocratique à l’échelle locale, en travaillant sur plusieurs leviers :
-  Le renforcement de la société civile locale et de ses capacités, sa mise en réseau et l’appui à son action de plaidoyer vis-à-vis des autorités locales ;
-  Les actions en milieu urbain qui favoriseront l’insertion des plus démunis dans leur environnement (accès aux soins des populations en périphérie dans des quartiers insalubres, enfants déscolarisés, notamment les jeunes filles, insertion sociale des personnes handicapées, enfants des rues, délinquance, malnutrition en zone urbaine, familles en déshérence, etc.) ;
-  L’éducation et l’insertion économique par la formation, l’accès à l’emploi ou à une activité économique génératrice de revenus en tant que condition pour le plein exercice de la citoyenneté.

Dernière modification : 14/12/2015

Haut de page