Réforme du secteur de la sécurité : Atelier de restitution de l’étude diagnostic de l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale)

Le mercredi 2 août 2017 s’est tenu l’Atelier de restitution de l’étude diagnostic de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) réalisée par le Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées de Genève (DCAF). La cérémonie a eu lieu en présence du Ministre de la sécurité publique, M. Jean-Jacques Andrianisa, du Conseiller de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France, M. Andrzej Rogulski, de la Représentante spéciale de l’Union Africaine, Mme Hawa Ahmed Youssouf, et des représentants des différents corps de police nationale.

Les recommandations de ce premier rapport ont été présentées par les trois membres de la mission du DCAF, Mme Sophie FREDIANI, conseillère RSS au DCAF, Mme Lisa BOSTROM, assistante de projet, et Mme Dominique DEVOS-CAVIER, commissaire général à l’IGPN française.

L’objectif de l’étude était de fournir des recommandations pour améliorer le fonctionnement de l’Inspection Générale de la Police Nationale afin de renforcer la sécurité à Madagascar tout en garantissant un exercice de la fonction de police conforme aux principes de l’Etat de droit et des droits de l’Homme.

Elle constitue la première étape d’un projet visant à renforcer les mécanismes de redevabilité de la Police Nationale de Madagascar, et qui s’inscrit dans la Stratégie Nationale de Réforme du Secteur de la Sécurité (2016-2021) portée par la présidence.

Ce premier rapport a été réalisé grâce à la mobilisation des plus hauts responsables du Ministère de la Sécurité Publique et des Membres de l’inspection Générale de la Police. Il fournit des recommandations couvrant tout aussi bien le thème des moyens humains et matériels, du cadre réglementaire, de la stratégie, de la lutte contre la corruption ou encore de la déontologie de l’IGPN.

Elle est le fruit d’un partenariat entre le Ministère de la Sécurité Publique et le DCAF, soutenu financièrement par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) français.

Lors de son discours, M. Andrezj Rogulski, Conseiller de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France, a déclaré que :

«  La contribution effective du secteur de la sécurité au développement impose que les efforts en matières de RSS visent non seulement à améliorer l’efficacité des acteurs de la sécurité, mais aussi à accroitre leur redevabilité à l’égard des règles et principes de l’Etat de droit. C’est le sens du soutien de la France, au côté des acteurs de référence au processus de la RSS à Madagascar que sont le Système des Nations Unies et l’Union Africaine, pour appuyer le projet mis en œuvre par le DCAF. »

M. Jean-Jacques Andrianisa, Ministre de la sécurité publique a quant à lui affirmé que l’un des objectifs prioritaires de cette réflexion sur l’IGPN repose sur la restauration de la confiance de la population envers la police :

«  A l’issue du processus, nous espérons voir le contrôle de l’IGPN renforcé, et ainsi la confiance de la population envers la police améliorée. »

Dernière modification : 03/08/2017

Haut de page