Reprise de la coopération militaire franco-malgache à Diégo-Suarez en 2014

Depuis les dernières manœuvres d’entrainement bilatérales de Défense en 2012 qui avaient vu le déploiement dans la région de Diana de près de 500 militaires français et malgaches, de plusieurs bâtiments de la Marine française et malgaches, d’aéronefs de transport militaire et d’hélicoptères de combat, Antsiranana semblait avoir été délaissée par les militaires français.

PNG En effet, depuis cette date, les derniers coopérants militaires de la Marine française n’ont pas été remplacés et les escales maritimes s’étaient raréfiées : conjugaison sans doute d’économies recherchées du Gouvernement français et d’une menace moins pesante de la piraterie maritime dans les eaux territoriales du Nord malgache.

Mais les liens historiques de fraternité d’Armes entre français et malgaches n’ont pas disparus pour autant à Diégo, notamment entre les éléments d’Infanterie de Marine du 2ème Régiment des Forces d’Intervention (RFI) et la légion étrangère française toujours présente dans les cœurs de la population. Ainsi, depuis le début de cette année, le port d’Antsiranana a déjà accueilli 10 bâtiments de la Marine Nationale française et à la demande des autorités de l’Armée Malagasy, l’Armée française a repris ses activités de coopération militaire bilatérale dans la région.

PNG

Après quelques années d’interruption, les légionnaires français ont eu l’immense plaisir cette année de fouler à nouveau le sable blanc de la magnifique baie de Diégo et de retrouver leurs camarades malgaches. En effet, au mois de juin, un élément du Détachement permanent de la Légion Etrangère de Mayotte (DLEM) avait eu l’occasion d’effectuer quelques reconnaissances des terrains militaires tout en effectuant quelques entrainements aux tirs de combat avec leurs frères d’Armes.

Le mois de novembre de cette année a véritablement vu la reprise de la présence française à Diégo au profit des unités militaires malgaches. En effet, du 12 au 27 novembre un détachement d’instruction opérationnel du DLEM a séjourné à Ramena pour dispenser aux unités de l’Armée Malagasy des formations et une remise à niveau en combat amphibie.

Les militaires de deux sections du 2ème RFI ainsi que quelques éléments du 1er Régiment de la Région Militaire n°7 (RM7) ont ainsi été qualifiés aux techniques militaires modernes suivantes :
- approche nautique d’objectifs côtiers (par palmage et en zodiac avec ou sans moteur) ;
- reconnaissance, balisage et surveillance de plage ;
- techniques individuelles opérationnelles rapprochées (combat corps à corps)
- sauvetage au combat (secourisme adapté à l’environnement de combat) ;
- tirs de combat ;
- techniques de combat en appuis mutuels sous le feu et libération d’otage.

PNG

Au-delà des liens de fraternité qui se sont désormais reconstitués, ces techniques concourront directement à l’amélioration du niveau opérationnel des unités d’Antsiranana dans les missions de Défense qui leur sont confiés dans la sûreté des intérêts nationaux et la sécurité de la population.

Cette instruction s’est clôturée par une cérémonie, présidée par le Général RABETOKONTANY Jean, commandant les Forces d’Intervention Armées (COFIA), représentant le Chef de l’État-major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM).

PNG

Au cours de celle-ci, sous les couleurs des drapeaux nationaux des deux pays, il a été procédé à une remise de diplômes aux stagiaires qui ont ensuite effectués des démonstrations de leurs savoir-faire appris sous le regard impressionné des autorités civiles et militaires de la région Diana, de la RM7, de la mairie d’Antsiranana et des représentants du CEMGAM et de l’Attaché de Défense, près l’Ambassade de France à Antananarivo.

Dernière modification : 09/12/2014

Haut de page